Photovoltaïque: Total, EDF, Air Liquide et le CNRS s'associent dans un centre de recherches

A.C. avec AFP

— 

Les poids lourds du CAC 40 Total, EDF et Air Liquide, ainsi que le CNRS et Polytechnique ont entériné mardi la création d'un centre de recherche de 180 personnes dédié à l'énergie solaire photovoltaïque à Saclay (Essonne) près de Paris. L'Institut Photovoltaïque d'Ile-de-France (IPVF) «sera l'un des cinq plus grands centres de recherche mondiaux sur les dispositifs solaires photovoltaïques de nouvelle génération» avancent les partenaires dans un communiqué.

Des «instituts d'excellence sur les énergies décarbonées»

Ce centre, dont la création était en projet depuis 2010, figure parmi les sept projets d'«instituts d'excellence sur les énergies décarbonées» retenus la semaine dernière par le gouvernement. L'Etat doit apporter une contribution globale de 18,1 millions d'euros sur les 200 millions prévus au total sur 10 ans, Total et EDF devant apporter chacun un total de 70 millions. La construction du site à Saclay - déjà un important pôle de recherche scientifique - est prévue pour 2013, a indiqué à l'AFP un porte-parole de Total. Parmi les partenaires figurent également le spécialiste d'instruments optiques Horiba Jobin Yvon et la société Riber (dépôt sous vide).

Outre l'IPVF, quatre projets ont été retenus par Matignon le 9 mars : France Energie Marines (énergies marines renouvelables) à Brest (Finistère), Greenstars (bioalgues) dans le bassin de Thau (Hérault), l'IFMAS (chimie verte) à Villeneuve d'Ascq (Nord) et Supergrid (réseaux électriques à très haute tension) à Villeurbanne (Rhône). Deux autres projets pourraient aussi être financés sous réserve d'amélioration: Geodenergies (géotechniques) à Orléans (Loiret) et Vedecom (transports terrestres) à Satory (Yvelines).