Nucléaire: Un convoi de déchets néerlandais en route vers La Hague

© 2012 AFP

— 

Le convoi de déchets nucléaires, parti mardi après-midi de la centrale de Borssele (Pays-Bas), est reparti tôt mercredi matin de la métropole lilloise où il avait passé la nuit après être entré en France en fin de soirée, selon une militante anti-nucléaire.
Le convoi de déchets nucléaires, parti mardi après-midi de la centrale de Borssele (Pays-Bas), est reparti tôt mercredi matin de la métropole lilloise où il avait passé la nuit après être entré en France en fin de soirée, selon une militante anti-nucléaire. — Jean-Christophe Verhaegen afp.com

Le convoi de déchets nucléaires, parti mardi après-midi de la centrale de Borssele (Pays-Bas), est reparti tôt ce mercredi matin de la métropole lilloise où il avait passé la nuit après être entré en France en fin de soirée, selon une militante anti-nucléaire.

Il doit rejoindre l'usine de traitement des déchets nucléaires de La Hague (Manche). Le convoi a stationné toute la nuit à la gare de triage de Lille-Délivrance à Lomme, dans la métropole lilloise, selon le réseau Sortir du nucléaire. Une vingtaine de militants se sont retrouvés tôt mercredi à Sequedin, à la sortie de la gare sur un pont, pour protester contre le passage du train.

«On n'a pas vu le train ce matin, il a dû partir un peu plus tôt»

Trop tard apparemment. En effet «on n'a pas vu le train ce matin, il a dû partir un peu plus tôt maintenant que les mobilisations sont connues», a indiqué Lise Daleux, militante Europe-Ecologie-Les-Verts. «Il était prévu au passage à 6h45, on était là à 6h10», a précisé Lise Daleux, qui avec les autres manifestants n'ont pas vu passer le train.

Le réseau Sortir du nucléaire a appelé à des manifestations tout au long du trajet du convoi, outre Sequedin, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) pour dénoncer «l'irresponsabilité des autorités», qui «(s'entêtent) à enfermer la France dans l'impasse atomique (...) à quelques jours seulement du triste anniversaire de la catastrophe de Fukushima», le 11 mars. «On communique sur le passage de ces convois de déchets nucléaires, qui ne sont pas connus. Officiellement ça reste secret défense et donc les autorités locales n'en ont pas connaissance, c'est un vrai scandale», a regretté Lise Daleux.


Afficher trajet transport mars 2012 sur une carte plus grande