Le solaire, une énergie d'avenir mais qui a besoin d'un coup de pouce politique

ETUDE La Fondation Nicolas Hulot (FNH) publie une étude détaillée des conditions à remplir pour que le photovoltaïque devienne une source d'énergie majeure...

Audrey Chauvet

— 

Le parc photovoltaïque d’Avignonet-Lauragais. Panneaux voltaïque.
Le parc photovoltaïque d’Avignonet-Lauragais. Panneaux voltaïque. — FREDERIC SCHEIBER / 20 MINUTES

Après la pluie, le beau temps? Pour que l’énergie solaire rayonne en France et dans le monde, la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme (FNH) a réalisé une étude exhaustive de la filière, de la fabrication des panneaux jusqu’au raccordement au réseau électrique. Une lueur d’espoir pour une filière sinistrée après le moratoire et la baisse des tarifs de rachat de l’électricité produite.

Selon l’étude de la FNH, l’énergie solaire a toutes les qualités pour devenir une énergie réellement verte et efficace. Pour Alexandra Luciani, pilote de l’étude, «le solaire photovoltaïque obéit pleinement au cahier des charges des énergies du XXIe siècle. Ses impacts sur l'environnement demeurent faibles, il n'est pas dépendant de ressources non renouvelables et ses prix baissent régulièrement».

La volonté politique fait encore défaut

Néanmoins, il faudra résoudre plusieurs enjeux pour que le solaire prenne une part importante dans le mix énergétique européen: relocaliser la production des panneaux pour développer une véritable filière industrielle en Europe, développer les nouvelles technologies comme les couches minces qui n’utilisent que très peu de matières premières rares et favoriser la fabrication des panneaux dans des pays ayant déjà un mix énergétique «vert» afin que les émissions de CO2 liées à la production ne dépassent pas les économies réalisées grâce aux panneaux.

Moins visible que l’éolien, le solaire doit néanmoins ne pas empiéter sur d’autres activités. Ainsi Alexandra Luciani explique qu’il faut privilégier les installations sur les grandes toitures, les terres dégradées ou les sols pollués, afin de ne pas entrer en concurrence avec la production agricole et de ne pas contribuer à l’artificialisation des sols.

Envoyée à des députés, sénateurs et aux ministères, cette petite encyclopédie du solaire vise à convaincre les décideurs de soutenir économiquement une filière qui pourrait être majeure dans le mix énergétique de l’avenir.