Bientôt des marais autour des pistes des aéroports français?

ENVIRONNEMENT Des plantes dépolluantes vont être testées à Orly pour éliminer naturellement les produits dégivrants qui s'infiltrent dans les sols...

Audrey Chauvet

— 

Dégivrage d'un avion à Orly, en décembre 2010.
Dégivrage d'un avion à Orly, en décembre 2010. — LORENVU/SIPA

Pour que les avions puissent décoller en hiver, les aéroports utilisent des dégivrants: 4 millions de litres de mono-propylène glycol sont ainsi vaporisés sur les avions et 2,5 millions de litres de formiates de potassium et de sodium sur les pistes. Mais ces produits chimiques, lessivés par la pluie,  ne sont en général pas éliminés dans les stations d’épuration. Pour éviter cette pollution des eaux, les aéroports français vont tester des marais filtrants.

Les bacs contiendront deux types de végétaux: roseaux et iris pour les uns, joncs et scirpes pour les autres. Deux substrats seront également testés: du gros sable et du sable fin. Ces plots seront installés fin 2012 à Orly, après des tests plutôt concluants réalisés par le service technique de l’aviation civile (STAC) menés durant l’hiver 2009-2010: «Nous sommes parvenus à réduire de 80% la charge en polluants organiques en moins de six jours, au lieu de deux semaines auparavant», se félicite Benoît Mars, chef de la subdivision eaux, sols et dégivrants au STAC.