Météo: Froid, neige et vent «sibérien» sur 41 départements

MÉTÉO période de grand froid devrait durer jusqu'à samedi matin...

N.Bg. avec AFP

— 

Par mesure de précaution, la circulation des poids lourds a été interdite à partir de mercredi soir 22H00 sur les autoroutes A7 (Lyon-Marseille), A8 (Marseille-Nice), A50 (Marseille-Toulon) et A54 (Marseille-Nîmes), en raison des risques de neige et de verglas.
Par mesure de précaution, la circulation des poids lourds a été interdite à partir de mercredi soir 22H00 sur les autoroutes A7 (Lyon-Marseille), A8 (Marseille-Nice), A50 (Marseille-Toulon) et A54 (Marseille-Nîmes), en raison des risques de neige et de verglas. — Pascal Pochard-Casabianca afp.com

Une vague de froid intense, rendue plus aiguë encore par l'arrivée d'un vent «sibérien» en provenance du nord-est de l'Europe, s'est installée jeudi sur la France, conduisant départements et mairies à ouvrir de nouveaux lits d'hébergement d'urgence pour les sans-abri.

La Corse et la moitié est de la France hormis le pourtour méditerranéen, soit 41 départements, sont placées en vigilance orange pour l'épisode de «grand froid et neige» qui traverse la France depuis le début de la semaine, a annoncé Météo France. Depuis les Ardennes jusqu'à la basse vallée du Rhône, un total de 35 départements sont placés en alerte «grand froid», tandis que quatre départements des Pyrénées et les deux de Corse restent en alerte «neige et verglas».

>> Pour consulter les prévisions de Météo-France, cliquez ici

Par rapport à jeudi matin, la carte des départements touchés a inclus les régions de Bourgogne et de Rhône-Alpes ainsi que les départements de l'Allier, des Hautes-Alpes, de l'Aube et de la Marne.

Sensation de froid accentuée

Le réseau du transport électrique (RTE), filiale d'EDF qui gère le réseau haute tension français, a placé en «alerte orange» la Bretagne, les Alpes-Maritimes, le Var et Monaco, appelant les habitants de ces départements vulnérables pour la fourniture en électricité à modérer leur consommation entre 18 et 20 heures. D'après les dernières prévisions mises à jour dans l'après-midi par RTE, la consommation d'électricité nationale devrait atteindre 97.000 mégawatts (MW) à l'heure de pointe (19h00), dépassant le pic absolu du 15 décembre 2010 (96.710 MW).

Cette période de grand froid est prévue pour durer jusqu'à samedi 7h00.

Sur tout l'est, pour la nuit de jeudi à vendredi les températures resteront toujours très basses, allant généralement de moins 8 à moins 14 degrés en fin de nuit. Le vent de nord-est sera sensible (15 à 30 km/h en général, et beaucoup plus sur les hauteurs), ce qui renforcera fortement la sensation de froid. La moitié ouest du pays sera également concernée par la vague de froid mais avec des températures moins sibériennes.

«Température ressentie de l'ordre de -18°»

En Corse, la situation est revenue à la normale, avec le rétablissement de l'électricité dans l'ensemble des foyers. Quelque 900 en étaient privés jeudi matin. L'île craint en revanche de grosses chutes de neige dans sa partie nord dans la nuit de jeudi à vendredi et par précaution, les transports scolaires devaient être suspendus vendredi en Haute-Corse. «Nous sommes loin des records de froid enregistrés pour un mois de février, avec ce matin -9,8 degrés à Nancy, -7,7 à Besançon et -9,5 à Metz, contre -24,8, -20,6 et -23,1 en 1956», a toutefois relevé une porte-parole de Météo France dans le Grand Est. «Mais avec le vent soutenu, la température ressentie est beaucoup plus faible, de l'ordre de -18», a-t-elle ajouté.

Par mesure de précaution, la circulation des poids lourds a été interdite à partir de mercredi soir 22h00 sur les autoroutes A7 (Lyon-Marseille), A8 (Marseille-Nice), A50 (Marseille-Toulon) et A54 (Marseille-Nîmes), en raison des risques de neige et de verglas. Plusieurs départements ont activé le plan niveau 3 du plan «grand froid», qui permet de mobiliser des places d'hébergement supplémentaires pour les sans-abris: l'Isère, la Savoie, le Nord, l'Oise et l'Ardèche. L'armée a mis à disposition des sans-abris 576 places en région parisienne, et la Ville de Paris ouvrira vendredi un gymnase supplémentaire de 60 places.