Les associations de défense de l'environnement s'inquiètent de la hausse des droits de construction

POLITIQUE L'annonce de Nicolas Sarkozy, dimanche soir, d'augmenter de 30% les possibilités de construction n'est pas du goût des associations de défense de l'environnement...

A.C. avec AFP

— 

Immeuble d'habitation en construction. Le Mans, mai 2011.
Immeuble d'habitation en construction. Le Mans, mai 2011. — M. GILE/Sipa

«Déraisonnable»: l’annonce du président de la République dimanche soir sur la hausse de 30% des droits à construire est «contradictoire avec la politique de lutte contre l’étalement urbain», s’inquiète France Nature Environnement. Alors que tous les sept ans, l’équivalent d’un département est transformé en sol «artificiel» en France, les associations redoutent que l’annonce de Nicolas Sarkozy soit un «bonus» pour tous les promoteurs immobiliers et contribue à aggraver le phénomène d’artificialisation des sols, et de ce fait la pression sur la biodiversité.

Pour la Ligue ROC, il vaudrait mieux commencer par s’attaquer aux friches urbaines: «Il y a des friches urbaines qui font des dents creuses et qui peuvent constituer un refuge de biodiversité au sein d'une ville densément bâtie», a rappelé son directeur, Christophe Aubel, interrogé par l’AFP. L’association n’est «pas convaincue que le mot d'ordre: "construire, construire!" soit complètement en phase avec les défis écologiques qui sont devant nous.»