Pics de pollution en Haute-Normandie, après Tarbes et Toulouse

A.C.

— 

Le réseau de surveillance de la qualité de l’air en Normandie a annoncé mercredi matin que le premier niveau de pollution de l’air par des particules fines avait été atteint. Sur les treize capteurs installés dans la région, douze ont relevé des concentrations supérieures au seuil d’information. C’est au Havre que le niveau le plus élevé de pollution a été relevé.

Mardi, c’étaient les villes de Tarbes et Toulouse qui franchissaient le seuil de 50 microgrammes de particules fines par mètre cube d’air. Le trafic routier, les chauffages et le temps froid conjugués à un faible vent expliquent le dépassement des seuils.

Toutefois, l’agence Air Normand rappelle que les seuils d’alerte ont été abaissés par une directive européenne de 80 à 50 microgrammes. Selon les anciens critères, aucune alerte n’aurait été lancée, ni en Haute-Normandie, ni dans le sud de la France.

Dans cette situation, il est recommandé aux personnes sensibles (enfants, personnes âgées, asthmatiques et allergiques, insuffisants cardiaque ou respiratoires et femmes enceintes) d’éviter les activités intenses.