Nucléaire: exercice de crise sur le site de Cadarache

© 2012 AFP

— 

Un tout premier exercice de crise nucléaire causée par un séisme s'est tenu mardi sur le site du Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) de Cadarache.
Un tout premier exercice de crise nucléaire causée par un séisme s'est tenu mardi sur le site du Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) de Cadarache. — Boris Horvat afp.com

Un tout premier exercice de crise nucléaire causée par un séisme s'est tenu mardi sur le site du Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) de Cadarache. «L'exercice d'aujourd'hui (mardi) est le premier organisé en France sur le thème du séisme dans le domaine nucléaire», a souligné devant la presse Maurice Mazière, le directeur du CEA Cadarache. Un retour d'expérience est attendu dans les 48 heures, et un bilan complet d'ici un mois.

Zone de sismicité «moyenne»

Selon Maurice Mazière, parallèlement, «le CEA a lancé, sur l'ensemble des bâtiments, des évaluations complémentaires de sûreté, ordonnées après les événements de Fukushima». Situé à Saint-Paul-Lez-Durance, Cadarache doit aussi accueillir à l'horizon 2020 le réacteur expérimental international Iter. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et la direction de la Sécurité civile y organisent tous les deux ans un exercice de crise nucléaire.

«Nous devons tirer les leçons de la réactivité», a expliqué Hugues Parant, préfet de Provence-Alpes-Côte-D'azur et de la zone de défense et de sécurité Sud. «Il est important pour les responsables de savoir gérer deux crises en même temps», a-t-il dit, relevant que 200 personnes ont été mobilisées sur l'exercice. A partir des conclusions, «on identifie les axes qui peuvent amener à des améliorations de procédures», a dit Christian Tord, adjoint au chef de la division de Marseille de l'ASN. Créé en 1959, le centre est implanté sur une zone de sismicité dite «moyenne», c'est-à-dire de niveau 4 sur 5.