Les pandas Huan Huan et Yuan Zi dans leur nouvel enclos du Zooparc de Beauval, le 17 janvier 2012.
Les pandas Huan Huan et Yuan Zi dans leur nouvel enclos du Zooparc de Beauval, le 17 janvier 2012. — REUTERS/Benoit Tessier

ANIMAUX

Les pandas Huan Huan et Yuan Zi s'acclimatent au zoo de Beauval

Les deux pandas, arrivés dimanche de Chine, ont partagé quelques moments d'intimité...

Huan Huan et Yuan Zi, les deux pandas géants prêtés à la France par la Chine, ont pris leurs quartiers d'hiver dans le Zooparc de Beauval (Loir-et-Cher), où ils semblent vivre une parfaite acclimatation, s'offrant même leur premier moment d'intimité, un signe positif pour le zoo, qui souhaite les faire se reproduire.

«Comment ne pas tomber amoureux?»

«Regardez comme ils sont beaux. Comment ne pas tomber amoureux?» demande Delphine Delord, la directrice de la communication du Zooparc de Beauval, assise face à la baie vitrée derrière laquelle les deux pandas évoluent depuis leur arrivée dimanche. Pendant que le mâle, Yuan Zi («Rondouillard»), se régale de brassées entières de bambous (l'animal peut en manger jusqu'à 40 kilos par jour), la femelle, Huan Huan («Joyeuse»), se promène en contrebas, semblant vouloir marquer son territoire. «Ils forment un super couple», insiste Delphine Delord. «Le mâle est entreprenant, tandis que la femelle est plus timide, beaucoup plus en retrait. Ils se connaissent depuis leur naissance», complète le directeur, Rodolphe Delord.

C'est en fin de matinée que la femelle s'est décidée à grimper sur le tapis de bambous qu'occupait le mâle depuis plusieurs heures. Les deux pandas se sont alors retrouvés côte-à-côte pour un premier moment de complicité. «Ils ne sont pas encore matures sexuellement», prévient Rodolphe Delord. «S'ils sont parfaitement compatibles génétiquement, il faudra attendre trois ans avant d'espérer les premières naissances. Sans doute des jumeaux, comme dans 50% des cas chez les pandas.» La sexualité des pandas répond par ailleurs à des critères temporels très stricts. «La femelle est en chaleur trois journées durant et n'est réceptive qu'une journée dans l'année, il ne faut pas se rater», explique le directeur du Zooparc.

«L'acclimatation se passe admirablement bien»

Rodolphe Delord affirme que «l'acclimatation, qui se passe admirablement bien, au-delà de nos espérances, a été d'autant plus facile qu'il n'y a pas de différence de température entre leur lieu de résidence chinois et Beauval». «Après, il y a l'alimentation, mais là aussi ils semblent apprécier la vingtaine de variétés de bambous français que nous leur proposons», explique le directeur du Zooparc. Les deux pandas prêtés à la France pour dix ans bénéficient de deux parc extérieurs de 1.000 m2 chacun et de deux maisons climatisées de 400 m2 situés dans l'espace chinois de 2,5 hectares.

Visibles par le grand public à compter du 11 février 2012, ils ont comme voisins des pandas roux, des aigles de Steller et des panthères de neiges. Au parc de Beauval, basé au coeur de la Vallée du Cher, leur arrivée a été un événement important: «Je suis au Zooparc depuis quatre ans et depuis cette date nous parlons de leur arrivée comme d'un événement imminent. Et là, ils sont là enfin sous nos yeux. C'est magnifique», se réjouit une employée du zoo.