Fini les frigos ouverts: les commerçants s'engagent à mettre les produits frais dans des meubles fermés

ENERGIE Les commerçants devraient réaliser d'importantes économies d'énergie grâce à de simples portes...

© 2012 AFP

— 

Finis les yaourts dans des réfrigérateurs sans portes au supermarché et les rayons frais dans lesquels il faut remonter son écharpe: d'ici à 2020, 75% des grandes surfaces françaises devront avoir équipé leurs réfrigérateurs libre-service de portes.
Finis les yaourts dans des réfrigérateurs sans portes au supermarché et les rayons frais dans lesquels il faut remonter son écharpe: d'ici à 2020, 75% des grandes surfaces françaises devront avoir équipé leurs réfrigérateurs libre-service de portes. — Michel Gangne afp.com

Finis les yaourts dans des réfrigérateurs sans portes au supermarché et les rayons frais dans lesquels il faut remonter son écharpe: d'ici à 2020, 75% des grandes surfaces françaises devront avoir équipé leurs réfrigérateurs libre-service de portes. «C'est du bon sens. Est-ce que, chez vous, vous laissez la porte du réfrigérateur ouverte?», a plaidé la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, en visite dans une grande surface de l'Essonne.

De l’électricité gâchée

Si les rayonnages destinés aux produits surgelés sont majoritairement fermés, seulement quelques magasins ont installé des portes à leurs réfrigérateurs, dans lesquels sont rangés les produits frais. D'ici à 2020 dans les magasins, 75% des 700 kilomètres de meubles frigorifiques français devront être équipés de portes, selon une convention signée lundi à Saint-Michel-sur-Orge (Essonne) par la ministre de l'Ecologie et la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

Le froid alimentaire représente 40% de la consommation énergétique d'un hypermarché. L'économie d'énergie réalisée par l'installation de portes aux réfrigérateurs en grande surface devrait être équivalente à la consommation annuelle d'électricité d'une ville de la taille de Lyon. «Le kilowatt/heure le plus intelligent, c'est quand même celui qu'on a pas consommé. En France, on est mauvais en efficacité énergétique. C'est incroyable ce qu'on gâche!» a encore noté Nathalie Kosciusko-Morizet. «On paie ces factures énergétiques plutôt qu'à un moment se décider et faire les investissements», a-t-elle regretté.

«Il ne faut pas prendre les clients pour des cruches»

L'hypermaché Géant Casino de Saint-Michel-sur-Orge, où s'est rendue la ministre lundi, est en train d'équiper ses rayons de ces fameuses portes qui, selon la direction, ne freinent pas les impulsions d'achat. Coût de l'investissement: environ 1.000 euros par mètre. Si l'achat de yaourts ou de jambon nécessitera deux gestes supplémentaires, plus besoin, en revanche, de remettre son pull ou son écharpe en arrivant au rayon frais. «Cela ajoute pas mal de confort, pour les gens qui y travaillent et pour les consommateurs», a encore argumenté Nathalie Kosciusko-Morizet. «On laisse (le rayonnage) ouvert car on se dit qu'on va prendre plus facilement un yaourt. Il ne faut pas prendre les clients pour des cruches», a-t-elle ironisé.

Selon la ministre, les enseignes qui tarderont trop à adopter ces portes «deviendront ringardes». Par ailleurs, un arrêté publié dimanche au Journal officiel rend éligible aux certificats d'économie d'énergie (CEE) la fermeture des meubles frigorifiques avec des portes en double vitrage. Prochain combat du ministère de l'Ecologie en matière d'économies d'énergie: les éclairages nocturnes des néons des centres commerciaux. «On se dit que, jusqu'au coeur de la nuit, on va marteler le nom de l'enseigne. C'est idiot, c'est prendre les consommateurs pour des autruches», a estimé Nathalie Kosciusko-Morizet.