Le soutien d'EDF à la fondation de Claude Allègre fait enrager ses conseillers environnementaux

ENTREPRISES Dominique Bourg, philosophe et proche de Nicolas Hulot, ainsi que le climatologue Jean Jouzel, ont démissionné de leur poste au sein des conseils environnementaux et sociétaux d'EDF...

Audrey Chauvet

— 

Claude Allègre reçu à Matignon le 24 septembre 2007
Claude Allègre reçu à Matignon le 24 septembre 2007 — CHESNOT/SIPA

Un soutien qui fait tache. Le groupe EDF figure en bonne place parmi les «partenaires» de la fondation Ecologie d’avenir, dont le conseil d’orientation est présidé par le célèbre climato-sceptique Claude Allègre. Ce «faux-pas» environnemental a valu au groupe de perdre deux grands noms qui siégeaient au sein de ses conseils environnementaux et sociétaux: fin décembre, Jean Jouzel, climatologue membre du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) démissionnait de son poste de président du conseil de l’environnement du groupe EDF et, le 5 janvier, c’était au tour de Dominique Bourg, philosophe spécialiste de l’éthique du développement durable, de quitter ses fonctions au sein du conseil sociétal d’EDF.

Ethique contre finances?

«Par ce soutien à la Fondation Allègre, écrit Dominique Bourg dans la lettre expliquant sa démission, EDF apporte la caution d’une grande entreprise française à l’un des relais français du travail des marchands de doute. Les marchands en question cherchent et parviennent à produire de toutes pièces le doute au sein de l’opinion concernant de grands problèmes environnementaux. Leur dessein est d’empêcher que d’authentiques politiques publiques y répondent. Agir de la sorte revient à piétiner l’éthique de la connaissance en particulier et l’éthique tout court en général.»

Mais un problème d’éthique risque de se poser à Dominique Bourg lui-même: EDF figure également parmi les mécènes de la Fondation pour la nature et l’homme, ex-fondation Nicolas Hulot, dont Dominique Bourg est un membre éminent du comité de veille écologique. Interrogée par 20 Minutes, la Fondation pour la nature et l’homme n’a pas souhaité réagir à la décision de Dominique Bourg. Reste à savoir si les autres membres des conseils environnementaux et sociétaux d’EDF, représentants d’ONG et associations dénonçant les propos de l’ancien ministre sur la réalité du réchauffement climatique, boycotteront l’électricien.  Et si leurs organisations respectives renonceront à l’aide financière d’EDF