Cargo échoué: Premier coup de tenaille jeudi soir ou vendredi matin

© 2012 AFP

— 

Le premier coup de tenaille sur le chantier de déconstruction du cargo TK Bremen, échoué depuis le 16 décembre sur la plage d'Erdeven (Morbihan), devrait être porté jeudi soir ou vendredi matin, a-t-on appris mercredi auprès des autorités sur place.
Le premier coup de tenaille sur le chantier de déconstruction du cargo TK Bremen, échoué depuis le 16 décembre sur la plage d'Erdeven (Morbihan), devrait être porté jeudi soir ou vendredi matin, a-t-on appris mercredi auprès des autorités sur place. — Fred Tanneau afp.com

Le premier coup de tenaille sur le chantier de déconstruction du cargo TK Bremen, échoué depuis le 16 décembre sur la plage d'Erdeven (Morbihan), devrait être porté jeudi soir ou vendredi matin, a-t-on appris ce mercredi auprès des autorités sur place.

«On va pouvoir découper» les 2.000 tonnes de ferraille du navire maltais, «dès que les grues seront installées», jeudi ou vendredi, a dit le préfet du Morbihan Jean-François Savy lors d'une visite du chantier, en se réjouissant que le «calendrier initial soit respecté». Les autorités ont demandé à ce que le site, classé Natura 2000, soit réhabilité au 6 avril.

Les plus gros blocs seront cisaillés en premier

Les aménagements intérieurs du navire ont été évacués, a précisé Jean-François Savy, en ajoutant qu'il faudrait «trois semaines pour découper le navire», sauf en cas d'intempéries. Les semaines suivantes seront consacrées «à la remise en état du site» dunaire.

L'assemblage de la grue géante qui cisaillera les différentes sections du navire «sera terminé jeudi soir et les travaux de démolition pourront commencer soit jeudi soir soit vendredi matin», a précisé pour sa part le préfet maritime de l'Atlantique Jean-Pierre Labonne. «La déconstruction se fera de l'avant vers l'arrière» du bateau, a-t-il expliqué. Les plus gros blocs, de 10 à 20 tonnes chacun, seront cisaillés en premier puis posés sur une plateforme de travail, sur la plage de Kerminihy où le navire s'est échoué lors de la tempête Joachim. Ensuite, «une cisaille va les couper en petit morceaux», plus facilement évacuables par camion et ils rejoindront ensuite le circuit de recyclage habituel.

Le préfet demande aux Bretons de «ne pas venir inutilement perturber le chantier»

Par ailleurs, l'évacuation des pièces amiantées du navire, autorisée ce mercredi matin, «devrait prendre moins d'une journée car les quantités sont beaucoup moins importantes qu'annoncé», a expliqué Jean-Pierre Labonne. «La décision a été prise de ne pas désamianter à bord du navire ou sur la plage» mais sur un site spécialisé à Caudan, a précisé Mireille Créno-Chauveau, la directrice de l'unité territoriale de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation et du travail (Direccte).

Le préfet de la région Bretagne, Michel Cadot, a demandé aux Bretons «d'être solidaires pour ne pas venir inutilement perturber le chantier», ouvert «jour et nuit, qu'il pleuve ou qu'il vente».

Le chantier, mené par l'entreprise néerlandaise EuroDémolition et financé par l'assureur de l'armateur, se déroule sous la surveillance de la gendarmerie, chargée d'empêcher les curieux d'accéder au site et de piétiner les dunes.