Etiquetage obligatoire pour les polluants de l'air intérieur

HABITAT Une nouvelle étiquette sur les produits de construction, colles et adhésifs permettra de visualiser leur niveau d'émissions de substances polluantes...

Audrey Chauvet

— 

L'étiquette sur les émissions de composés organiques volatils devient obligatoire au 1er janvier 2012 sur les produits de construction.
L'étiquette sur les émissions de composés organiques volatils devient obligatoire au 1er janvier 2012 sur les produits de construction. — DR

Les rayons des magasins de bricolage accueillent depuis le 1er janvier 2012 un nouvel étiquetage sur les produits de construction et les revêtements muraux: cloisons, parquets, isolants, peintures, vernis et colles doivent désormais porter une étiquette indiquant leur niveau d’émission de composés organiques volatiles, ou COV, ces polluants de l’air intérieur néfastes pour la santé.

Les substances visées par l’étiquette sont celles rencontrées le plus fréquemment dans les logements: le formaldéhyde, présent dans les peintures, le dichlorobenzène, l’acétaldéhyde, le toluène, l’éthylbenzène… Concrètement, l’étiquette ressemble à celle déjà mise en place sur l’électroménager ou dans les annonces immobilières: elle prendra la forme d’une échelle allant de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions) et du vert au rouge.

Selon l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), ces polluants peuvent causer des maux de tête, vertiges, ou allergies et sont mis en cause dans l’apparition de certains cancers. L’étiquetage, prévu par la loi Grenelle, et la fixation d’un seuil plus bas qu’actuellement (0,1% du produit) pourraient permettre de réduire l’exposition à ces substances dans les logements. L’étiquetage devrait être étendu en 2013 aux produits d’entretien, désodorisants et équipements électroniques.