Les États-Unis reprennent les forages dans le golfe du Mexique

PÉTROLE algré la marée noire qui a durement frappé la région au printemps 2010, la Maison Blanche ne renonce pas à exploiter les hydrocarbures...

A.C.

— 

Le pétrole s'échappe de la plate-forme Deepwater Horizon de BP dans le golfe du Mexique, le 31 mai 2010.
Le pétrole s'échappe de la plate-forme Deepwater Horizon de BP dans le golfe du Mexique, le 31 mai 2010. — J. C. Hong/AP/SIPA

L’indépendance énergétique a eu raison des considérations environnementales. La Maison Blanche a annoncé mardi qu’une zone de 85.000km² allait être ouverte à l’exploitation d’hydrocarbures dans le golfe du Mexique, rapporte l’AFP. Cette concession vise à réduire la dépendance des États-Unis aux carburants importés et permettrait «d'augmenter la production nationale de gaz et de pétrole de façon sûre et responsable», assure Washington. Jusqu’à 423 millions de barils de pétrole et 75 milliards de m3 de gaz naturel pourraient être trouvés dans la zone.

Des mesures de sécurité renforcées ont été mises en place depuis la marée noire qui a touché la Louisiane en 2010. Elles semblent suffisantes aux yeux du gouvernement américain, qui a approuvé 97 licences d’exploitation dans les zones côtières et 211 en eaux profondes.