«Age Magic»: Des peluches animées pour initier les enfants à l'écologie

EXPOSITION Sur le marché de Noël des Champs-Elysées, une exposition d'automates met petits et grands face au défi de la protection de la nature...

Audrey Chauvet

— 

Une scène de l'exposition Age Magic, sur le marché de Noël des Champs-Elysées à Paris, jusqu'au 3 janvier 2012.
Une scène de l'exposition Age Magic, sur le marché de Noël des Champs-Elysées à Paris, jusqu'au 3 janvier 2012. — ©Monde Festif

La magie de Noël ne doit pas faire oublier les menaces qui pèsent sur notre planète: jusqu’au 3 janvier, le marché de Noël des Champs-Elysées, à Paris, accueille une exposition de quelque 200 animaux automates qui rappellent aux petits et aux grands que notre Terre est en danger.

Sans être moralisatrice ou culpabilisante, l’exposition se veut avant tout une expérience sensorielle à travers la musique et la lumière, et un moment d’émerveillement pour les petits. Les parents, eux, sont libres d’expliquer le message, suggéré par la mise en scène. «Au départ, je ne voulais pas mettre d’explications, raconte Michel Taillis, créateur des automates. Les panneaux “danger” au début de l’exposition suffisaient, selon moi. Le message doit être transmis par les parents aux enfants, même si à mon avis quand les petits voient l’ours polaire entouré de pots d’échappements, ils comprennent très bien tout seuls.»

«C’est une façon de montrer que notre planète est encore très belle»

Après les premières visions angoissantes de notre planète transformée en décharge géante et d’animaux pris au piège dans nos déchets, l’ambiance se détend et l’on retrouve des visions idylliques d’animaux heureux dans une nature intacte. «C’est une façon de montrer que notre planète est encore très belle et qu’il ne faudrait pas tout démolir, explique Michel Taillis. La dernière pièce s’adresse aux enfants, car c’est eux l’avenir.»

De l’éléphant aux petites souris, les animaux ont presque tous été créés dans l’atelier de Michel Taillis pour cette exposition. Fabricant d’automates depuis vingt ans, essentiellement pour les vitrines de magasins, il réalise ici une première exposition de grande envergure. Et pas question de nuire à la planète: «Les peluches proviennent d’Italie ou de notre atelier. Quant à la consommation énergétique des automates, elle est minime: entre trois et onze watts par animal, comme une petite lampe», assure Michel Taillis.

Exposition Age Magic, au Village de Noël  sur les Champs-Elysées, jusqu’au 3 janvier 2012.