Zimbabwe: 23 rhinocéros tués en 2011, en recul par rapport à 2010

© 2011 AFP

— 

Le nombre de rhinocéros tués illégalement dans les parcs du Zimbabwe est passé de 30 en 2010 à 23 pour 2011, a rapporté la presse lundi.
Le nombre de rhinocéros tués illégalement dans les parcs du Zimbabwe est passé de 30 en 2010 à 23 pour 2011, a rapporté la presse lundi. — Desmond Kwande afp.com

Le nombre de rhinocéros tués illégalement dans les parcs du Zimbabwe est passé de 30 en 2010 à 23 pour 2011, a rapporté la presse lundi. «Nous avons un peu plus de 700 rhinocéros blancs et noirs et 23 ont été tués cette année», a déclaré au quotidien The Herald Caroline Washaya, directrice des relations publiques de l'Autorité de gestion des parcs et de la faune.

«Nous avons réussi jusqu'à présent à arrêter 37 braconniers et vendeurs illégaux de cornes de rhinocéros», a-t-elle ajouté.

Lancement de l'«Opération arrêt immédiat du braconnage»

Le Zimbabwe ainsi que son voisin d'Afrique du Sud ont été gravement touchés par les braconniers de rhinocéros ces dernières années pour la vente de leurs cornes lucratives en Asie, où elles sont utilisées à des fins médicales. Mme Washaya a rappelé que les autorités de gestion des parcs utilisaient des méthodes telles que l'enlèvement de la corne pour écarter les braconniers. «Cette année, un total de 100 rhinocéros ont été immobilisés pour un marquage des oreilles et des implants dans la corne pour faciliter leur identification et les surveiller», a-t-elle indiqué.

En novembre, un groupe de protection des animaux situé aux Etats-Unis, la Fondation Rhino International, a lancé un programme «Opération arrêt immédiat du braconnage» pour lever des fonds afin d'équiper des garde-forestiers au Zimbabwe et en Afrique du Sud et d'acheter du matériel contre les braconniers. Les gardes-forestiers auront une caméra, un détecteur de métaux, un GPS, du matériel pour empreintes digitales et des sacs en plastique pour relever les preuves, selon la Fondation américaine.