Pékin dessale l'eau de mer pour approvisionner ses 20 millions d'habitants

EAU Des centaines de kilomètres de canalisation vont être installés pour relier la capitale chinoise aux usines de désalinisation...

A.C.

— 

La zone industrielle de Caofeidian, en baie de Bohai, où seront implantées les usines de désalinisation d'eau de mer.
La zone industrielle de Caofeidian, en baie de Bohai, où seront implantées les usines de désalinisation d'eau de mer. — REUTERS/Reinhard Krause

D’ici cinq ans, Pékin pourrait être alimentée en eau de mer dessalée pour répondre à la demande croissante de ses habitants en eau, rapporte China Daily. Un projet vient d’être lancé par les autorités chinoises afin de relier la capitale à une nouvelle station de désalinisation située dans la baie de Bohai, grâce à des pipelines de 230km. La station coûtera 430 millions de yuans (48,9 millions d’euros) et devrait produire 100.000 mètres cubes d’eau par jour en 2012, puis un million de mètres cubes d’ici à 2015.

Il existe déjà 65 usines de dessalement en Chine, qui fournissent plus de 600.000 mètres cubes d’eau par jour. Mais avec une demande en eau potable qui avoisine les trois millions de mètres cubes quotidiens, Pékin a besoin de nouvelles sources. Toutefois, le dessalement de l’eau de mer présente l’inconvénient d’être très coûteux en énergie, et pourrait faire considérablement augmenter le prix de l’eau.

Autre inquiétude soulevée par ce projet: la pollution de la baie de Bohai, victime d’une marée noire en juin dernier, se retrouvera-t-elle dans les eaux de Pékin? Selon un expert de l’université de Tsinghua, rien à craindre: l’eau sera retraitée et ne présentera pas de risques pour la population.