Peindre les toits en blanc ne rafraîchirait pas le climat

A.C.

— 

On croyait tenir une solution au réchauffement climatique, mais les chercheurs de l’université de Stanford viennent de démontrer que peindre les toits en blanc ne serait pas utile pour rafraîchir le climat, rapporte le Guardian. Si les scientifiques reconnaissent que les villes sont des ilots de chaleur, ils ont évalué leur action sur le réchauffement climatique à seulement 2 à 4% de la hausse des températures.

Si les toits des villes étaient repeints en blanc, ce qui permet de renvoyer la chaleur du soleil au lieu de l’absorber, ils pourraient réchauffer l’atmosphère à cause «d’un effet domino complexe», expliquent les scientifiques. En renvoyant les rayons du soleil vers le ciel, ceux-ci pourraient être absorbés par des particules de pollution en suspension qui feraient augmenter les températures. Toutefois, l’étude ne prend pas en compte la diminution de l’utilisation des climatiseurs, qui pourrait contribuer à diminuer la consommation électrique et donc réduire la combustion de charbon dans les nombreux pays où l’électricité est produite à partir des énergies fossiles.