Ressources naturelles: La France signe le protocole de Nagoya, 54 pays signataires

© 2011 AFP

— 

La France a signé à son tour le protocole de Nagoya qui vise à partager plus équitablement les bénéfices issus de l'exploitation des ressources naturelles à travers la planète, adopté l'an dernier au Japon et désormais paraphé par 54 pays.

Les signatures ne constituent toutefois qu'une première étape pour ce protocole qui, inclus dans l'accord international sans précédent adopté en octobre 2010 au Japon, n'entrera en vigueur que lorsqu'il aura été officiellement ratifié -et non simplement signé- par cinquante Etats.

L'objectif est que ce protocole soit opérationnel d'ici la prochaine grande réunion internationale sur la biodiversité prévue en Inde en octobre 2012.

Innovation dans plusieurs secteurs

La ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet a apposé mardi la signature de la France à l'occasion de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, a indiqué mercredi le ministère dans un communiqué.

«L'exploitation de la diversité des espèces vivantes offre un potentiel d'innovation considérable pour de multiples secteurs d'activités comme la médecine, l'agroalimentaire, la cosmétique... Elle ne doit, cependant, pas se faire au détriment des pays et des peuples qui en sont les détenteurs», a souligné la ministre dans ce communiqué.

«Ce protocole est le gage d'un partage plus équitable des ressources; il donnera, je l'espère, un coup d'arrêt au pillage dont certaines populations sont victimes», a-t-elle ajouté.

Mis à la signature depuis février 2011, ce protocole a désormais été paraphé par 54 pays et d'autres doivent le faire dans la semaine, selon le secrétariat de la Convention sur la diversité biologique (CDB).