Trafic d'ébène: Pas de problème pour voyager avec sa guitare Gibson

© 2011 AFP

— 

Les propriétaires de guitares Gibson n'ont pas à craindre d'être arrêtés aux frontières américaines pour trafic illégal de bois d'ébène, le bois qui compose les célèbres instruments et qui pourrait être importé illégalement, a affirmé ce mercredi le gouvernement américain.

«Ceux qui sans le savoir possèdent un instrument ou tout autre objet composé de bois importé illégalement, acquis ou vendu en violation de la loi, ne risquent pas d'être poursuivis», indique une lettre des ministères de la Justice et de l'Intérieur, en réponse à la demande d'une élue.

«Le gouvernement concentre ses efforts sur ceux qui font du trafic d'espèces en voie de disparition et en font commerce», ajoutent les ministères.

Emotion des vendeurs

La lettre a été envoyée à Marsha Blackburn, vice-présidente du sous-comité au Commerce de la Chambre des représentants et élue républicaine du Tennessee (sud) où sont fabriquées les guitares Gibson.

Sa demande faisait suite à une saisie de bois début septembre dans les ateliers Gibson par les services américains de protection de l'environnement, qui soupçonnent l'entreprise d'avoir violé une loi américaine interdisant toute importation de bois lui-même exporté en violation des lois d'un autre pays.

Gibson qui fabrique les Les Paul, Epiphone et autres guitares utilisées par B.B. King, Paul McCartney, Eric Clapton, The Edge de U2 ou autrefois Bob Marley et John Lennon, avait affirmé n'avoir commis aucune infraction.

Des vendeurs de guitares s'étaient émus du risque pour les musiciens en tournée d'être arrêtés aux frontières et voir leurs instruments saisis.

Le patron de Gibson, Henry Juszkiewicz, avait rappelé sur CNN que Michelle Obama, l'épouse du président américain Barack Obama, avait offert en 2009 une guitare Gibson à Clara Bruni-Sarkozy, l'épouse du président français Nicolas Sarkozy, lors d'un voyage en France.