Greenpeace célèbre ses 40 ans dans sa ville natale, Vancouver

© 2011 AFP

— 

La maire de la ville de Vancouver a planté jeudi un cèdre jaune et proclamé la "Journée Greenpeace" pour marquer le 40e anniversaire de l'organisation écologique fondée dans la grande ville de la côte ouest du Canada.

«Merci aux visionnaires», a dit le maire, Gregor Robertson, devant un groupe de responsables internationaux et locaux de Greenpeace, entourés par quelques fonctionnaires en complet veston et des dizaines de militants. Le directeur de Greenpeace international Kumi Naidoo a déclaré que l'exemple donné par les pacifistes et écologistes ayant lancé le 15 septembre 1971 le bateau "Greenpeace" pour aller protester contre les essais nucléaires américains dans l'île Amchitka, en Alaska, avait inspiré des millions de personnes.

Les garde-côtes américains avaient empêché le bateau d'arriver jusqu'à Amchitka, mais l'éveil de l'opinion publique avait poussé Washington à mettre fin aux essais l'année suivante. «Ils ont montré qu'en mettant nos vies et nos corps en jeu, nous pouvons changer les choses», a dit Kumi Naidoo, applaudi par des jeunes militants en jeans aux visages brûlés par le soleil et par quelque fondateurs de Greenpeace d'âge mûr portant encore les cheveux longs, symbole de la contre-culture hippie de Vancouver des années 60 et 70.

«Greenpeace a littéralement changé le monde», a affirmé M. Robertson, évoquant ses campagnes contre les essais nucléaires terrestres et l'immersion de déchets nucléaires, ou encore contre la chasse à la baleine. Kumi Naidoo a loué Vancouver, considérée comme une des villes les plus "vertes" de la planète, et l'a félicitée pour sa reconnaissance officielle de Greenpeace, mais il a durement critiqué la politique du Canada en matière d'environnement. Le Canada se place «du mauvais côté de l'histoire», a-t-il affirmé, citant l'opposition du gouvernement d'Ottawa aux mesures contre le changement climatique et son soutien à l'exploitation des sables bitumineux de l'Alberta.

Greenpeace, fondée à Vancouver par des Canadiens et des Américains émigrés pour protester contre la guerre du Vietnam, a rapidement dépassé le cadre local. L'organisation a maintenant son siège à Amsterdam et des bureaux dans des dizaines de pays.