La vente des cosmétiques testés sur animaux bannie en 2013, selon Bruxelles

© 2011 AFP

— 

La Commission européenne entend toujours éliminer totalement l'expérimentation animale pour les cosmétiques vendus dans l'UE à l'horizon 2013 mais a reconnu mardi qu'il serait «impossible» de trouver des méthodes de substitution complète à cette date. «Malgré la volonté (des Européens) et les progrès scientifiques, il sera cependant impossible de mettre au point des méthodes de substitution (à l'expérimentation animale) avant l’échéance de 2013» a reconnu la Commission européenne dans un rapport présenté au Parlement européen.

«L’absence de solutions complètes ne signifie pas que la Commission proposera de reculer la date butoir», souligne cependant le rapport. «Au contraire, insiste le document, la Commission étudie actuellement l’effet qu’aura l’entrée en vigueur de l’interdiction en 2013 en l’absence de méthodes de substitution et décidera de la marche à suivre sur la base de l’évaluation d’impact complète».

Des solutions de remplacement existent

Selon le rapport, certains tests, en particulier pour la sensibilisation cutanée, ne pourront pas être prêts avant 2019. «Les connaissances sur les processus toxicologiques dans le corps humain ont considérablement progressé au cours de ces dix dernières années et continuent à se développer de plus en plus rapidement», souligne toutefois le rapport. «Beaucoup de méthodes de substitution sont en cours de développement et il existe des stratégies potentielles de remplacement partiel», ajoute-t-il.

Au cours de ces vingt dernières années, près de 200 millions d’euros ont été alloués à la recherche et à la validation de nouveaux tests de substitution. La Commission a également noté que des «avancées significatives» avaient été enregistrées dans la réduction du nombre d’animaux utilisés pour l’expérimentation, par exemple dans les tests de toxicité aiguë.

La souffrance d’animaux «inacceptable» pour les associations

Entre le 1er janvier et le 10 mars 2009, date après laquelle l'expérimentation animale a été entièrement bannie dans l'UE pour la fabrication de produits cosmétiques, seuls deux pays, la France et l'Espagne, ont fait des tests sur des animaux (lapins, rats et cochons d'Inde). Au total, 344 animaux ont été testés dont 302 en France. L'UE interdit, partiellement depuis septembre 2004 et complètement depuis mars 2009, les tests sur les animaux pour les produits cosmétiques. La prochaine étape, prévue en mars 2013, est d'interdire la commercialisation des produits cosmétiques testés sur les animaux, d'où qu'ils viennent.

Mais la législation prévoit que la Commission puisse demander le report de la date de cette interdiction de commercialisation. Un report serait «inacceptable», ont déjà mis en garde des associations de défense des animaux comme «nocruelcosmetics.org». «Toute expérimentation animale pour les cosmétiques implique la souffrance d'animaux et c'est totalement inacceptable», a affirmé Sonja Van Tichelen, directrice de l'ONG Eurogroup for Animals. La Commission européenne doit annoncer sa décision finale sur l'interdiction de la commercialisation de produits cosmétiques testés sur des animaux d'ici la fin de 2011. Le rapport (en anglais) peut être consulté sur ce site: http://ec.europa.eu/consumers/docs/annual_reports_animal_testing_13092011_en.pdf