Explosion à Marcoule: «Cette société a déjà été rappelée à l'ordre par l'autorité de sûreté nucléaire»

ACCIDENT Maryse Arditi, qui pilote le réseau risques industriels de France Nature Environnement, fait le point pour 20 Minutes sur l'explosion qui s'est produite sur le site de traitement des déchets nucléaires de Marcoule...

Propos recueillis par Mickaël Bosredon

— 

La centrale nucléaire de Marcoule (Gard). Photo prise le 12 septembre 2011.
La centrale nucléaire de Marcoule (Gard). Photo prise le 12 septembre 2011. — AFP PHOTO DOMINIQUE FAGET

Quelle est la fonction du site de Marcoule?

Marcoule est un site de traitement des déchets radioactifs. Il regroupe plusieurs sites, sur différentes communes, qui travaillent tous au traitement et à la réduction des déchets. L’accident s’est produit dans l’usine Centraco, gérée par une filiale d’EDF, Socodei, sur la commune de Codolet. Elle a été ouverte il y a une dizaine d’années.

Quelle est la nature des déchets traités dans cette usine Centraco ?

Ce sont des déchets appelés faiblement ou moyennement radioactifs, au regard de la nomenclature du nucléaire. Il s’agit de feraille, provenant des sites d’EDF, Areva, et du CEA où il y a une activité nucléaire. Ils sont fondus dans des fours. C’est un de ces fours qui a explosé.

Quels sont les risques à la suite de cette explosion?

Il pourrait y avoir des rejets radioactifs, mais ceux-ci devraient rester faibles, au regard de l’activité de cette usine. Mais tout dépend ce qui était en train de brûler dans le four à ce moment-là. Nous savons par ailleurs que Centraco a déjà dégazé du tritium dans l’air. Par ailleurs Socodei s’est déjà fait remarquer par le passé, et a été rappelée à l’ordre plusieurs fois par l’autorité de sûreté nucléaire, pour un manque de rigueur.