Planète

Tourisme: le rêve islandais du magnat chinois Huang Nubo

Le riche chinois Huang Nubo, poète et alpiniste à ses heures, a présenté vendredi les contours de son rêve islandais: un projet touristique de 300 km2 pour attirer des milliers de touristes tout en respectant l'environnement et la culture locales.

Le riche chinois Huang Nubo, poète et alpiniste à ses heures, a présenté vendredi les contours de son rêve islandais: un projet touristique de 300 km2 pour attirer des milliers de touristes tout en respectant l'environnement et la culture locales.

Montrant une carte de l'immense terrain qu'il veut acquérir pour "environ 10 millions de dollars", M. Huang a souligné qu'il était situé entre deux parcs naturels et composé à 99% de terres incultes et à 1% de pâturages à l'abandon.

"Si je peux réunir les deux avec mon terrain, cela fera le plus grand parc naturel d'Europe", s'est mis à rêver le patron chinois, qui a gravi l'Everest l'an dernier et a publié deux recueils de poésie.

Il a dit préférer la Scandinavie et l'Islande, plus sauvages, au reste de l'Europe où la nature est trop domestiquée à son goût.

Il lui faudra aussi assurer le traitement des eaux usées. "L'Islande est un pays si beau qu'il n'est pas question de laisser l'eau polluer le sous-sol", a-t-il affirmé.

Huang Nubo projette d'investir quelque 200 millions de dollars en quatre à cinq ans pour développer un complexe hôtelier de 20.000 mètres carrés ainsi que des activités de VTT, de moto cross, de randonnée ou encore de survol de l'Islande en avion.

Il espère que 300.000 personnes, dont 150.000 Chinois, deviendront membres de son club pour pouvoir se rendre à Grimsstadir a Fjöllum, à l'intérieur des terres du nord-est islandais. L'Islande compte 320.000 habitants.

Le groupe Zhongkun possède entre autres un centre commercial de 430.000 m2 à Pékin que M. Huang affirme être le deuxième plus grand d'Asie, un golf près de Kashgar au Xinjiang, un immeuble de bureaux à Pasadena en Californie et un ranch touristique près de Nashville (Tennessee), aux Etats-Unis.

Le patron chinois a longuement montré des photos de villages dont sa société a assuré la restauration près des Monts Jaunes (Huangshan) dans l'Anhui (est) ainsi que près de Pékin, insistant sur la préservation du patrimoine local.

"J'ai protégé trois villages, qui sont en parfait état. Les autres ont été détruits", a-t-il assuré.

Pour expliquer sa passion de l'Islande, Huang Nubo a présenté une photo de lui jeune en compagnie d'un Islandais qui a séjourné en Chine il y a 35 ans, et est devenu un traducteur primé dans son pays, selon l'ambassadeur d'Islande en Chine, Kristin Arnadottir.

Huang Nubo s'est rendu à plusieurs reprises dans le pays nordique, le plus récemment la semaine dernière, rencontrant notamment le ministre des Affaires étrangères ainsi que le représentant des six paysans propriétaires de la terre.

Selon un accord signé le mois dernier, l'acquisition doit encore être approuvée avant le 24 février prochain par les autorités chinoises et islandaises.

"Sans les médias, je pense qu'il n'y aurait pas problème. Mais maintenant, le gouvernement (chinois) va se demander pourquoi j'ai fait autant de bruit avec cette histoire", a plaisanté M. Huang devant plus d'une cinquantaine de journalistes.

"Comme la Chine possède maintenant un porte-avions, cela va faire penser aux gens qu'il va aller jusqu'en Islande", a-t-il ajouté, en insistant sur le caractère purement commercial et privé de sa démarche.

De son côté Mme Arnadottir s'est dit favorable à l'implantation chinoise, controversée dans son pays.

"C'est la meilleure promotion de l'Islande que j'ai entendue depuis longtemps", a-t-elle déclaré devant la presse.

"L'Islande a eu mauvaise presse, au moins au cours des deux dernières années", a ajouté Mme Arnadottir, en allusion à la crise du système bancaire islandais.

Désormais "l'Islande va devenir une destination touristique avec des objectifs et des missions comme ceux de votre société", a encore dit la diplomate au patron chinois.

Pour se conformer à la loi islandaise, Huang Nubo a accepté de créer une société dont le conseil d'administration sera composé aux deux tiers d'Islandais ou de ressortissants de l'Espace économique européen.