Gaz de schiste: Shell va investir près de 800 millions de dollars en Ukraine

© 2011 AFP

— 

La compagnie anglo-néerlandaise doit très prochainement signer un accord visant à investir environ 800 millions de dollars (554 millions d'euros) dans l'exploration et la production de gaz de schiste en Ukraine, a annoncé mercredi la présidence ukrainienne.

"Il est prévu que 200 millions de dollars (138 millions d'euros) soient investis dans l'exploration et près de 600 millions de dollars (416 millions d'euros) dans la production" de gaz de schiste, a précisé aux journalistes le chef de l'administration présidentielle, Sergui Liovotchkine.

L'accord doit être signé jeudi avec Naftogaz, la société publique ukrainienne des hydrocarbures, a-t-il ajouté, précisant que le président Viktor Ianoukovitch allait à l'occasion rencontrer une délégation de Shell venue à Kiev.

Le gouvernement ukrainien avait précédemment annoncé que Shell espérait produire huit à dix milliards de mètres cubes de gaz de schiste annuellement depuis le gisement de Iouzovske situé dans les régions de Donetsk et Kharkiv (est du pays), selon l'agence Interfax.

L'Ukraine estime avoir les plus grosses réserves de gaz de schiste en Europe, mais aucune estimation fiable de leur volume n'a jamais été réalisée.

Très dépendante des importations du gaz russe qu'elle juge trop onéreuses, cette ex-république soviétique essaie d'en réduire sa consommation et de trouver des sources d'énergie alternatives.

Le Premier ministre, Mykola Azarov, a déclaré mardi que le pays devait faire des efforts pour parvenir à diviser par trois dans les années à venir les achats de gaz russe, qui doivent s'élever à 41 milliards de mètres cubes cette année, soit près de 65% de sa consommation annuelle.

Pour le chauffage, les autorités devraient remplacer le gaz par son charbon national, a-t-il notamment indiqué.

Dans ce contexte, la société Naftogaz a officiellement annoncé au géant russe Gazprom qu'elle prévoyait de réduire ses achats de gaz en 2012 à 27 milliards de mètres cubes, a indiqué mercredi une source gouvernementale ukrainienne à Interfax.

En réponse, le patron de Gazprom, Alexeï Miller, a déclaré que le contrat en vigueur empêchait l'Ukraine de payer moins de 33 milliards de mètres cubes de gaz par an.

"En 2012, Gazprom peut fournir à l'Ukraine 27 ou 26 ou 29 milliards de mètres cubes de gaz. Ou bien ne pas en livrer du tout si l'Ukraine le souhaite", a-t-il dit, cité par Interfax.

"Mais en tout cas, Naftogaz doit payer les livraisons d'au moins 33 milliards de mètres cubes. Telles sont les conditions dans le contrat en vigueur", a-t-il poursuivi.