A New York, Irene a aussi déclenché une tempête entre apiculteurs

ABEILLES La tempête qui a frappé New-York a mis au jour un essaim de 30.000 à 40.000 abeilles. La communauté apicole, de plus en plus importante, s'est déchaînée autour de la ruche...

Mi.B.

— 

Abeilles dans une ruche.
Abeilles dans une ruche. — MYLLYNEN/LEHTIKUVA OY/SIPA

La tempête tropicale Irene a lourdement frappé New York. Dans un coin de Fort Greene Park à Brooklyn, elle a également déclenché une bagarre à propos des abeilles, rapporte le New York Times. Un coup de vent a arraché une branche d’arbre creux, exposant une ruche de 30.000 à 40.000 abeilles, et soulevant une polémique sur leur propriété. La communauté apicole de New York, très importante, s’est en effet déchaînée sur Facebook et Twitter autour de ce véritable jackpot.

Deux apiculteurs ont estimé qu’ils avaient le droit de réclamer la paternité de la ruche. Sans le savoir, ils ont déclenché une véritable bataille entre deux groupes d’apiculteurs de la ville, la New York City Beekeeping, et les New York City Beekeepers. Ces derniers travaillant régulièrement avec le ministère de la Santé, ils ont obtenu un fourgon de police avec une grue pour délivrer les abeilles en danger. Au moment de l’intervention, apiculteurs et curieux se sont amassés derrière les rubans jaunes apposés par la police de la ville, et les tensions sont montées, sur la question du propriétaire légitime des abeilles, et sur la manière d’intervenir.

Cette scène est en tout cas le reflet de l’intérêt croissant pour l’apiculture dans la grosse pomme. Et il ne s’agit pas seulement de vieux retraités, le profil majoritaire il y a encore cinq ans.

Au final, un compromis entre les deux associations a été trouvé.