Les cafetières électriques trop énergivores pour la Commission européenne

ENERGIE Nos cafetières consommeraient beaucoup trop d'électricité, d'autant plus que nous avons tendance à les laisser allumées toute la journée...

A.C.

— 

Tasses de café, illustration.
Tasses de café, illustration. — POUZE/SIPA

Le café vous donne de l’énergie mais en consomme un peu trop. La Commission européenne, dans le cadre de la directive Ecoconception, dont le but est d’améliorer l’efficacité énergétique des appareils électroménagers, vient de mettre une mauvaise note aux cafetières, rapporte Le Monde. Chaque année, les cafetières à filtre et machines expresso européennes consomment environ 17 térawattheures (TWh). En France, ce sont 3 TWh qui partent dans nos tasses à café, soit la production électrique annuelle d’environ trois centrales nucléaires.

Les buveurs de café oublient d’éteindre la cafetière

Ce n’est pas la fabrication du café qui consomme beaucoup d’énergie, mais plutôt «l'énergie dépensée pour chauffer l'eau et surtout maintenir le café chaud», explique Shailendra Mudgal, directeur du cabinet Bio Intelligence Service, à l'origine de cette étude. Trois quarts de la consommation électrique serait ainsi dus à la fonction «maintien à température». Les buveurs de café auraient aussi tendance à laisser la machine allumée toute la journée, augmentant ainsi les kilowatts consommés.

Adieu cafetières à filtre?

Quelle machine choisir pour ne pas alourdir la facture énergétique? Selon le rapport, ce sont les machines les plus chères, notamment les derniers modèles de machines à expresso, qui sont les plus écolos. Leur capacité à s’arrêter automatiquement et à ne chauffer que la quantité d’eau nécessaire est un modèle que toutes les cafetières devraient suivre: l’étude a proposé à la Commission européenne d’étendre les systèmes d’extinction automatique, après un quart d’heure ou une demi-heure d’utilisation, à toutes les cafetières commercialisées en Europe. A bannir: les cafetières à filtre avec plaque chauffante. Ce sont encore ces modèles qui sont le plus vendus en France et dans l’Union européenne, mais le cabinet Bio Intelligence Service recommande de les retirer du marché d’ici à 2018.

Une étiquette énergie pourrait bientôt devenir obligatoire sur les cafetières, comme elle l’est déjà sur le gros électroménager. «Le choix du consommateur s'effectue encore en fonction du prix et de la qualité gustative du café. Ces étiquettes permettront de mieux les informer», explique Shailendra Mudgal.