Des fossiles de 3,4 milliards d'années découverts en Australie

Mi.B.

— 

Ce seraient les plus vieux fossiles jamais découverts. Martin Brasier, géologue de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni, et David Wacey, géologue de l’Université de Western Australia à Crawley, affirment avoir trouvé des organismes unicellulaires vieux de 3,4 milliards d’années, dans l’Ouest de l’Australie, rapportent les sites Science et Nature Geoscience. La plage où ils ont réalisé leur trouvaille, pourrait ainsi être le sol où aurait eu lieu la première reproduction terrestre. Ces organismes devaient utiliser du soufre pour croître, en l'absence d'oxygène.

C’est dans la roche que les deux scientifiques disent avoir trouvés ces cellules microscopiques, qui mesurent quelques millièmes de millimètres. Cela confirmerait que la vie sur Terre se serait développée assez rapidement après la fin du «grand bombardement tardif», règne chaotique de l'histoire du système solaire, durant lequel la Terre aurait été bombardée d'astéroïdes, chauffant la surface de la planète. La Terre à cette époque était très différente de ce que nous connaissons: la température des océans devait monter jusqu’à 45°C, et l’atmosphère manquait d’oxygène. Terminé autour de 3,85 milliards d'années, ce bombardement aurait rendu, à cette époque, impossible toute forme de vie sur Terre.