Vidéo: Dialogue de sourds entre les habitants de Fukushima et les autorités japonaises

A.C.

— 

Le 19 juillet, une réunion publique entre les habitants de la région de Fukushima et les représentants du «service local d’accueil de la catastrophe nucléaire» tourne mal: face au silence gêné des autorités et à l’absence de réponses à leurs inquiétudes, les citoyens japonais s’énervent.

«Le gouvernement fait tout ce qui est en son pouvoir pour réduire l’exposition aux radiations de la population» seront les seuls mots que les autorités prononceront. Au moins sur le montage de la vidéo, diffusée sur Youtube sous le titre «Le gouvernement japonais tue son propre peuple à Fukushima», et sous-titrée en anglais le 23 juillet.

Si la traduction n’a pas été contestée, le montage joue pour beaucoup dans la dramatisation de la situation: «Etes-vous en train de dire qu’il y a une différence entre les niveaux de radiation tolérés entre la préfecture de Fukushima et les autres préfectures?», demande un membre de l’assistance. «Ce que je dis, c’est que le gouvernement fait tout ce qui est en son pouvoir pour réduire les risques d’exposition», se contente de répondre un représentant des autorités. «Vous ne répondez pas à la question», réplique l’assemblée à plusieurs reprises.

«Même dans l’ex-bloc communiste, l’Union soviétique avait évacué rapidement les habitants de Biélorussie proches de Tchernobyl. Pourquoi le Japon, un pays libre, est-il incapable de faire de même?», s’inquiètent les habitants de Fukushima qui n’ont pas été évacués, criant «Honte à vous» à l’adresse des autorités qui finissent par quitter la réunion.