Un observatoire pour lutter contre la prolifération de l'ambroisie

SANTE Plante très allergisante, l'ambroisie s'étend de plus en plus en France. Pour lutter contre ce phénomène l'Inra (Institut national de recherche agronomique) va piloter un observatoire...

Mickaël Bosredon
— 
L'ambrosie, une plante très allergisante qui se répand sur le territoire français
L'ambrosie, une plante très allergisante qui se répand sur le territoire français — SB Johnny

Halte à la prolifération de l’ambroisie. Très présente en Rhône-Alpes, cette plante particulièrement allergisante est en expansion sur un territoire de plus en plus vaste, en Aquitaine, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes, Bourgogne, Pays-de-la-Loire. Pour mieux comprendre les raisons de cet envahissement du territoire, mesurer précisément les effets de cette espèce sur la santé, et coordonner les moyens de lutte contre la plante, les ministères de la Santé, de l’Agriculture et de l’Ecologie, et l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) ont annoncé ce jeudi la création d’un Observatoire de l’ambroisie.

«Les activités de l’Observatoire s’adresseront au grand public, notamment les associations de protection des usagers, aux différents ministères concernés, aux collectivités territoriales, aux organismes publics de recherche, aux professionnels de la santé et du milieu agricole, ainsi qu’aux gestionnaires des différents milieux où l’espèce peut être présente», précise l’Inra.

L’ambroisie est responsable de différente pathologies chez les sujets sensibles, essentiellement de type respiratoires (rhinites, trachéites), parfois cutanées (urticaires). «Dans 50% des cas, affirme l’Institut, l’allergie à l’ambroisie peut entraîner l’apparition de l’asthme ou provoquer son aggravation. On estime que 6 à 12% de la population exposée est potentiellement allergique au pollen de l’ambroisie».