Une mission scientifique accompagnera le Vendée Globe 2012

© 2011 AFP

— 

Trois voiliers scientifiques accompagneront les concurrents du Vendée Globe 2012, tour du monde en solitaire en monocoque sans escale et sans assistance, et collecteront des données jusqu'alors inexistantes dans les mers du Grand Sud, a-t-on appris lundi auprès de l'organisateur du programme. «Nous aurons trois voiliers de 52 pieds et demi, skippés en double pour des questions de réglementation et de sécurité», a expliqué à l'AFP Yvan Griboval, lui-même ancien skippeur et initiateur du projet avec sa société SailingOne, confirmant une information du Figaro. «L'objectif est de collecter douze données au minimum, à l'interface océan/atmosphère, là où tout ce qui détermine le climat se passe. Nous allons pouvoir mesurer précisément les conséquences des changements climatiques mais aussi en trouver les causes», explique-t-il.

Les données transmises toutes les six secondes à plusieurs instituts scientifiques

Ces voiliers partiront trois jours avant la course - qui s'élancera le 10 novembre 2012 depuis les Sables-d'Olonne - afin d'évoluer «dans la zone des 40° en même temps que les premiers concurrents». Les bateaux vont collecter les données automatiquement, toutes les six secondes. Elles seront ensuite transmises à des scientifiques de l'Ifremer, de Météo France, du CNRS, de Geomar, de la Nasa, notamment, selon la nature des éléments récoltés.

La trajectoire des voiliers suivra en grande partie celle des bateaux engagés dans la course, mais pourra évidemment être détournée afin de coller aux besoins des scientifiques. «Nous allons notamment travailler sur certaines zones pour savoir jusqu'où baisse la salinité de la mer par rapport à la zone d'iceberg», détaille Yvan Griboval. La participation de ces trois voiliers scientifiques fait partie d'un projet plus vaste, le Programme OceanoScientific, lancé en 2005, validé scientifiquement en 2009, et labellisée depuis par le Grenelle de la Mer notamment.