Comment reconnaître un goéland d'une mouette?

SERIE DE L'ETE «20Minutes» vous donne toutes les clés pour ne pas avoir l'air bête face à la nature cet été...

Audrey Chauvet

— 

A gauche, un goéland argenté photographié à Brest. A droite, une mouette rieuse en France.
A gauche, un goéland argenté photographié à Brest. A droite, une mouette rieuse en France. — MAISONNEUVE/SIPA

Vous venez à peine de poser votre serviette sur la plage et déjà les enfants vous assaillent de questions: c’est quoi cet oiseau? Une mouette, évidemment… Pas si sûr: sur les côtes françaises, on trouve des mouettes rieuses, mais aussi des goélands argentés sur le littoral Atlantique et des goélands leucophées en Méditerranée. Pour ne pas déclencher l’hilarité des mouettes moqueuses, voilà comment distinguer ces deux espèces.

Les indices: taille, couleurs et chants

Premier critère, la taille: les goélands sont plus gros que les mouettes. «La mouette rieuse fait en moyenne un mètre d’envergure, explique Frédéric Jiguet, ornithologue au Muséum national d’histoire naturelle. Le goéland argenté fait 1m40 à 1m50 et le goéland leucophée mesure jusqu’à 1m50 d’envergure.»

Si vous avez le compas dans l’œil, vous savez déjà à quel oiseau vous avez affaire. Si vous doutez encore, la couleur du plumage devrait vous aider. «La mouette, lorsqu’elle porte son plumage nuptial en été, est blanche avec un capuchon noir sur la tête, précise Frédéric Jiguet. Son bec et ses pattes sont rouge foncé.» Le goéland, lui, est toujours gris avec un bec jaune orné. «Ses plumes vont du gris clair au gris foncé et ses pattes peuvent être roses ou jaune selon les espèces, mais jamais rouges comme les mouettes», nous explique l’ornithologue.

Dernier indice si vous hésitez encore: tendez l’oreille et distinguez le ricanement caractéristique de la mouette du cri plus classique du goéland.

Un goéland leucophée et une mouette rieuse en vol.

Quatre mouettes pour un goéland

En bord de mer, vous avez les mêmes chances de rencontrer les deux espèces, que vous soyez à Honfleur ou à Nice. En revanche, si vous êtes dans les terres, par exemple au bord d’un fleuve ou d’un lac de montagne, vous ne croiserez, sauf rares exceptions, que des mouettes. «Les goélands sont plutôt marins, on les voit en colonies sur les falaises de bord de mer et ils vont plus loin au large que les mouettes», détaille Frédéric Jiguet.

Si mouettes et goélands peuvent cohabiter sur une même plage, vous avez statistiquement plus de chances de croiser les rieuses, qui sont 885.000 en France, selon les derniers comptages hivernaux, que des goélands argentés, qui ne sont que 180.000, ou un des 41.000 goélands leucophées qui nichent en France.

Les conseils de l’expert si vous croisez une mouette ou un goéland

Les goélands et les mouettes sont des animaux protégés. En conséquence, il ne faut pas ramasser les poussins qui seraient tombés du nid. «Les petits goélands quittent le nid très tôt, avant de savoir voler, explique Frédéric Jiguet. Ils se cachent souvent dans la végétation, mais il ne faut surtout pas croire qu’ils sont perdus car les parents savent très bien où ils sont.»

En revanche, rien à craindre pour les enfants qui s’amuseraient à courser les oiseaux sur la plage: «On peut s’amuser à leur donner un peu de pain, ces oiseaux ne sont pas agressifs sauf si on est trop près de leur nid. Dans tous les cas, ils n’attaquent pas les humains: ils vont pousser des cris très forts et faire un beau bazar mais ce sera tout», rassure l’ornithologue.