L'Australie reprend ses exportations de bovins vers l'Indonésie

ANIMAUX Une vidéo montrant les animaux maltraités durant le voyage avait interrompu les exportations...

© 2011 AFP

— 

Elevage bovin en Australie.
Elevage bovin en Australie. — ROSSI GUIDO/SIPA

L'Australie a décidé mercredi de reprendre ses exportations de bétail vivant vers l'Indonésie, suspendues depuis un mois à la suite de la diffusion d'images «choquantes» de bovins maltraités dans les abattoirs indonésiens. Le ministre australien de l'Agriculture, Joe Ludwig, a annoncé qu'un accord avait été trouvé entre les deux pays pour améliorer le bien-être des animaux avant qu'ils ne soient tués. «Les principales conditions pour la reprise sont réunies», a-t-il précisé.

Cette «crise du bétail» touche fortement les éleveurs du nord de l'Australie, dont l'Indonésie voisine représente le principal débouché. Ils ont estimé leurs pertes potentielles jusqu'à un milliard de dollars australiens, en raison de la dépréciation de leur cheptel et de leurs terres, le marché local étant saturé par l'offre de viande. Certains d'entre eux, en grande difficulté, avaient annoncé leur intention d'abattre leur cheptel.

Traçabilité et respect des standards internationaux de bien-être animal

Le Premier ministre australien Julia Gillard a annoncé le 30 juin l'octroi d'une enveloppe de 30 millions de dollars australiens (22,2 millions d'euros) pour leur venir en aide. Les conséquences sont en revanche limitées en Indonésie, qui assure avoir des réserves suffisantes de viande pour plusieurs semaines et des fournisseurs d'autres pays prêts à remplacer les Australiens.

En suspendant les exportations pour six mois, Canberra avait réagi à la pression de l'opinion publique, choquée par les images d'un documentaire de la télévision publique montrant des animaux victimes d'actes cruels, en étant frappés avant d'être tués sans être endormis. Le gouvernement indonésien avait indiqué «être conscient de la nécessité d'améliorer le sort des animaux dans les abattoirs». L'accord conclu mercredi va lier les exportations de viande à des licences requérant la traçabilité de l'animal jusqu'à l'abattoir, un processus qui devra respecter les standards internationaux de bien-être animal, a indiqué Joe Ludwig. C'est un accord «satisfaisant» pour les deux pays, a réagi le ministre adjoint indonésien de l'Agriculture, Bayu Krishnamurti.