Le Rainbow Warrior III a été mis à l'eau

VIDEO Le nouveau vaisseau de l'ONG a été mis à l'eau lundi...

© 2011 AFP

— 

Le Rainbow Warrior de Greenpeace amarré au port de Hong-Kong, en février 2011.
Le Rainbow Warrior de Greenpeace amarré au port de Hong-Kong, en février 2011. — Stanley Ma/SIPA

Le Rainbow-Warrior III, nouvel avatar du célèbre navire de Greenpeace coulé par les services secrets français, a été mis à l'eau lundi à Berne-Motzen, dans le nord de l'Allemagne, a constaté l'AFP. «Ce bateau va nous aider à continuer notre combat qui est de protéger l'environnement», a souligné Ulrich von Eitzel, directeur des opérations de Greenpeace International. Le navire de 58 mètres de long et 680 tonnes arbore sur sa coque verte les symboles du combat de l'organisation écologiste, une colombe et un arc-en-ciel – «rainbow» en anglais.

«C'est le symbole de notre combat»

Le navire de 23 millions d'euros a été construit au chantier naval de Berne-Motzen, sur la rivière Weser non loin de Brême (nord). «C'est le symbole de notre combat», a également souligné Christian Bussau, membre de Greenpeace Allemagne. «Les services secrets français ont en 1985 fait couler le premier Rainbow Warrior en le faisant exploser et ont pris la vie d'un de nos activistes», a-t-il rappelé. «Nous voulons donc que cette tradition de Greenpeace, celle de protéger la mer, soit poursuivie, et c'est pour cela que ce vaisseau s'appelle pour la troisième fois le Rainbow Warrior», a-t-il encore indiqué.

Fonctionnant essentiellement grâce à d'immenses voiles fixées à deux mâts de 50 mètres de haut, le bateau dispose d'une propulsion «hybride»: un moteur électrique lui permettant d'atteindre 10 noeuds (18 km/h) et un moteur diesel pour monter à 15 noeuds (28 km/h). Les mâts seront montés le 9 juillet, 26 ans après que le plasticage du premier Rainbow Warrior par les services secrets français, qui avait tué un photographe de l'ONG au large d'Auckland (Nouvelle-Zélande). Le bateau sera officiellement livré à Greenpeace mi-octobre, pour ses 40 ans.