200 rhinocéros abattus par des braconneurs en Afrique du Sud depuis janvier, selon le WWF

ANIMAUX Les rhinocéros du parc Kruger ne sont pas à l'abri des braconniers...

© 2011 AFP

— 

Un des derniers spécimens de rhinocéros blanc, dans une réserve au Kenya, en janvier 2010.
Un des derniers spécimens de rhinocéros blanc, dans une réserve au Kenya, en janvier 2010. — DESRUS BENEDICTE/SIPA

Près de 200 rhinocéros ont été tués en Afrique du Sud au premier semestre, la plupart dans le célèbre parc Kruger, a dénoncé mardi le Fonds mondial de la nature (WWF). Depuis le début de l'année, le WWF a dénombré 193 rhinocéros tués par des braconniers, dont 126 dans le parc Kruger, déplore le Fonds dans un communiqué. «Les actes de braconnages sont presque sans exception commis par des criminels sophistiqués qui parfois chassent depuis des hélicoptères et utilisent des armes automatiques», s'insurge Joseph Okori, coordinateur du programme Rhinocéros au WWF. «L'Afrique du Sud mène une guerre contre un crime organisé qui risque de mettre à mal les avancées exceptionnelles réalisées au siècle passé», ajoute-t-il.

Record en 2010: 333 rhinocéros tués

Le pays enregistre depuis 2006 une recrudescence du braconnage des rhinocéros blancs et noirs, dont les cornes sont très recherchées en Asie pour leurs prétendues vertus médicinales ou pour servir d'ornements. Le phénomène s'est accéléré en 2010 avec un record historique de 333 rhinocéros tués, contre 122 en 2009 et 13 en 2007. L'immense réserve Kruger a été la plus affectée avec 146 rhinocéros abattus en son sein l'an dernier.

L'Afrique du Sud, qui abrite 70% de la population mondiale de ces grands mammifères, a intensifié ses programmes de lutte et n'hésite pas à répondre à la violence des braconniers. Depuis janvier, les forces de l'armée patrouillent le parc Kruger. En 2011, les autorités ont arrêté 123 personnes suspectées d'avoir commis des actes de braconnage. Six d'entre eux ont été condamnées. «Nous serions ravis de voir davantage de condamnations», a déclaré Morne du Plessis, chef du WWF en Afrique du Sud. «Appliquer des sanctions sévères pour des crimes commis à l'encontre de la faune comme le braconnage de rhinocéros démontrerait l'engagement du gouvernement sud-africain vis-à-vis (...) du patrimoine du pays», dit-il.

L'Afrique du Sud n'est pas le seul pays touché par ces activités de chasse illégale. En juin, un rhinocéros a été tué au Swaziland, le premier en vingt ans, selon le WWF. Trois suspects ont été arrêtés, mais ils bénéficient d'une liberté sous caution, précise l'ONG.