Les Causses et les Cévennes classées au patrimoine mondial: une protection contre les gaz de schiste?

A.C.

— 

Après le classement des Causses et des Cévennes au patrimoine mondial de l’Unesco, les projets d’exploitation des gaz de schiste dans les sous-sols de ces deux régions pourraient être compromis. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a interpellé l’industrie extractive dans une lettre ouverte du 29 juin, pour stopper les exploitations de pétrole et de gaz dans les sites classés au patrimoine mondial. «Ces endroits exceptionnels, qui couvrent moins de 1% de la surface terrestre, ont été inclus sur la liste du patrimoine mondial parce qu'ils ont une valeur exceptionnelle pour l'humanité. C'est le devoir de chacun, y compris l'industrie extractive, de coopérer à leur protection et à leur conservation», estime Tim Badman, Directeur du Programme Patrimoine Mondiale à l'UICN.

Des permis d’exploration des gaz de schiste ont été accordés dans la région des Causses et des Cévennes à la société Schuepbach. La loi votée par le Parlement en mai a interdit l’utilisation de la technique de la fracturation hydraulique, mais pas les explorations par d’autres moyens. Le classement de cette zone de 3.000km2, entre Aveyron, Lozère, Gard et Hérault, pourrait peser dans les débats entre élus locaux et exploitants.