Sécheresse: La «pluie vient trop tard» pour les éleveurs

SECHERESSE Le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire estime que la pluie des derniers jours n'améliore pas la situation des éleveurs français...

© 2011 AFP
— 
La sécheresse sévit dans le Tarn, le 13 juin 2011.
La sécheresse sévit dans le Tarn, le 13 juin 2011. — LANCELOT FREDERIC/SIPA

Ils l’ont attendue trop longtemps. La pluie qui tombe depuis quelques jours sur la France a des mois de retard et la situation des éleveurs français reste «très difficile»,  a estimé mercredi le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire. «La pluie vient trop tard» pour eux, a déclaré le ministre, qui appelle la SNCF à faire preuve de «solidarité» pour le transport du fourrage.

Des wagons de paille

«Malheureusement, il pleut beaucoup en France mais il ne pleut pas partout et pour une partie des producteurs agricoles, je pense en particulier aux éleveurs, la pluie vient trop tard», a dit le ministre sur Europe 1. «La situation des éleveurs, dans le Massif central ou ailleurs, reste très difficile», a-t-il souligné, même si la pluie «va améliorer un peu les choses, permettre peut-être d'avoir une deuxième coupe à l'automne pour faire du fourrage» et au «maïs de mieux pousser et donc là aussi d'avoir de l'alimentation pour les bêtes».

Bruno Le Maire a assuré qu'il restait «totalement mobilisé pour apporter une solution à chaque exploitation, à la fois pour fournir de l'alimentation (...) et aussi pour apporter une aide concrète en trésorerie». «On a organisé le transport de 1,5 million de tonnes de paille: c'est déjà un volume important, pas encore suffisant», a-t-il illustré. Tout en reconnaissant que «la SNCF joue le jeu», il a toutefois appelé l'entreprise ferroviaire publique à proposer des «tarifs intéressants». «On est en négociations, mais il faut que chacun fasse preuve de solidarité», a-t-il dit. Par ailleurs, le gouvernement «négocie pour que les péages soient gratuits pour les transports par camion» de fourrage, a-t-il ajouté.