Une école parisienne sème les graines des Nations unies

INITIATIVE A l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement, le programme des Nations unies pour l'environnement a envoyé des cartes postales à planter aux enfants d'une école parisienne...

Audrey Chauvet

— 

Les élèves de l'école Living School, dans le 19e arrondissement de Paris, ont planté les graines envoyées par les Nations unies à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement, le 10 juin 2011.
Les élèves de l'école Living School, dans le 19e arrondissement de Paris, ont planté les graines envoyées par les Nations unies à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement, le 10 juin 2011. — A.Chauvet - 20 Minutes

Une carte postale qui se transforme en fleurs sauvages: pas besoin d’être magicien, il suffit d’un peu de terre et d’eau pour que les graines incrustées dans les cartes du Programme des Nations unies pour l’environnement (Unep) germent. Destinées aux écoles du monde entier, ces cartes ont été envoyées à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin dernier, à une école primaire du 19e arrondissement de Paris, qui inaugure l’opération en France.

Le lombri-composteur de la classe mis à profit

Vendredi matin, les élèves de l’école privée Living School ont pris leurs pelles et leurs arrosoirs pour planter les cartes dans des pots à l’intérieur de la classe et au pied d’un arbre devant l’école. «On fait des choses pour protéger la planète», s’enorgueillit Tiber, sept ans, qui a déjà participé, avec ses camarades, à un programme de reforestation au Sénégal et maîtrise parfaitement le fonctionnement du lombri-composteur de la classe, dont l’engrais a été utilisé pour la première fois à l’occasion de ce partenariat avec les Nations unies. 

Après avoir planté les graines, les idées fusaient pour protéger la forêt, à laquelle les Nations unies ont dédié la Journée mondiale de l’environnement 2011: «Il faut enlever les déchets de la forêt et arroser les plantes qui commencent à germer», explique Eloïse. Un de ses camarades propose de «nettoyer tout à l’intérieur de la Terre», et Tiber propose de fabriquer «des aires de jeux en bois pour les animaux.» Des idées qu’ils pourront proposer aux Nations unies pour la prochaine Journée mondiale de l’environnement.