La France rappelée à l'ordre pour mieux protéger le grand hamster d'Alsace

ANIMAUX Espèce en voie de disparition, le grand hamster d'Alsace est menacé à cause de la destruction de ses sites de reproduction. La Cour de justice européenne somme la France de prendre des mesures...

© 2011 AFP

— 

Un grand hamster d'Alsace sortant de son terrier près de Blaesheim dans le Bas-Rhin.
Un grand hamster d'Alsace sortant de son terrier près de Blaesheim dans le Bas-Rhin. — AFP

La France n'a pas pris de mesures suffisantes pour protéger le grand hamster d'Alsace, un rongeur en voie de disparition, et doit remédier à la situation «dans les meilleurs délais», a jugé jeudi la Cour de justice européenne (CEJ).

«Les mesures de protection du grand hamster en Alsace, mises en oeuvre par la France, n’étaient pas suffisantes, à la date du 5 août 2008, pour assurer une protection stricte de l’espèce», a affirmé la Cour dans un arrêt. La Commission européenne avait saisi la Cour de justice après avoir estimé que Paris ne respectait pas une loi européenne sur la protection des espèces protégées. Selon Bruxelles, la France n’a pas, comme l'exige la loi européenne, pris toutes les mesures nécessaires pour instaurer un système de protection stricte de ce mammifère dans son aire de répartition naturelle qu’est l’Alsace, en interdisant la détérioration ou la destruction des sites de reproduction ou des aires de repos.

La Cour a donné raison à Bruxelles en soulignant que la loi européenne sur la protection des espèces protégées «impose aux Etats membres de prendre des mesures pour instaurer un système de protection stricte des espèces animales d’intérêt communautaire, dont le grand hamster».

Le Bas-Rhin est le dernier département français où le grand hamster est encore présent

La France est accusée d'inertie alors que le grand hamster, protégé depuis 1993, fait partie des mammifères les plus menacés d'Europe. Selon la Commission, le nombre de terriers (chaque terrier correspondant à un animal) de grands hamsters recensés est passé de 1.167 en 2001 à un chiffre variant entre 161 et 174 en 2007. Leur seuil de viabilité est fixé à 1.500, affirment des associations de défense des animaux.

La disparition de la luzerne -aliment favori du hamster- au profit du maïs qui recouvre aujourd'hui plus de 80% de la plaine d'Alsace explique, avec l'extension de l'urbanisation et des infrastructures routières, la raréfaction du hamster. «Cette décision de la CEJ est une victoire pour notre association, un arrêt inverse aurait été désastreux pour l'espèce», s'est félicité Julien Hoffmann, chargé de mission à l'association Sauvegarde faune sauvage, à l'origine de la plainte contre la France.

Cette association procède depuis la mi-mai au lâcher d'environ 190 grands hamsters en Alsace, une opération menée une fois par an. Grâce à ces actions de repeuplement, on compte «environ 490 terriers sur l'ensemble des trois zones d'action prioritaires», selon M. Hoffmann. Il souligne toutefois que le comptage "est un sujet toujours source de débats".

Le Bas-Rhin est le seul département français où le grand hamster (Cricetus cricetus) est encore présent, notamment autour de Strasbourg.