Le protocole de Kyoto enterré par un calendrier trop serré

CLIMAT Les négociations sur le climat débutées lundi à Bonn ont révélé le pessimisme des Nations unies sur un prolongement du protocole de Kyoto après 2012...

A.C.

— 

Greenpeace illustre les dangers du réchauffement climatique en immergeant les monuments célèbres du monde, à Cancun, le 8 décembre 2010.
Greenpeace illustre les dangers du réchauffement climatique en immergeant les monuments célèbres du monde, à Cancun, le 8 décembre 2010. — Eduardo Verdugo/AP/SIPA

Le protocole de Kyoto ne passera pas 2012. Selon Christiana Figueres, qui dirige le secrétariat des Nations unies sur le climat, les négociations internationales ont trop tardé pour que la date butoir de décembre 2012, retenue pour trouver un prolongement au protocole de Kyoto, soit respectée, a-t-elle déclaré lundi, au premier jour d'une nouvelle session de négociations à Bonn sur le changement climatique.

Pas le temps de ratifier le protocole dans chaque Etat

Les négociateurs espéraient être en mesure de parvenir, d'ici à décembre, à un accord censé prolonger le protocole de Kyoto, dont la première phase s’achève en 2012. Seul mécanisme contraignant pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, le protocole né en 1997 ne sera pas prolongé par de nouveaux objectifs disposant d'une force juridique égale, faute de temps pour que tous les Etats signataires le ratifient.

«Même s'ils étaient en mesure de s'entendre sur un texte légal relatif à une seconde période d'engagements, cela nécessiterait d'amender le protocole de Kyoto, ce qui requiert des ratifications par les parlements de la part de trois quarts des parties, il nous faut donc présumer qu'il n'y aura pas assez de temps entre Durban et la fin 2012», a expliqué Christiana Figueres.

Dernier rendez-vous avant Rio+20

La Conférence des parties (Cop) de Durban aura lieu du 28 novembre au 9 décembre 2011. Après le fiasco de Copenhague et le peu d’avancées obtenues à Cancun fin 2010, le sommet sud-africain devait permettre de préparer l’après 2012 et sera le dernier rassemblement international sur le climat avant Rio+20, le sommet commémoratif de la conférence de 1992, point de départ de la mobilisation internationale pour l’environnement.