Etats-Unis, Russie et Japon refusent un second accord de Kyoto

CLIMAT Les trois grands pays ont déclaré ne pas vouloir d'un accord contraignant sur les émissions de gaz à effet de serre...

A.C.

— 

Barack Obama et Nicolas Sarkozy au sommet de Copenhague sur le climat, en décembre 2009.
Barack Obama et Nicolas Sarkozy au sommet de Copenhague sur le climat, en décembre 2009. — Rex Features/REX/SIPA

L’avenir du protocole de Kyoto est sérieusement compromis après l’annonce faite par les Etats-Unis, la Russie, le Japon et le Canada jeudi soir, au sommet du G8. Les quatre pays ont déclaré ne pas vouloir se joindre à un «Kyoto-bis», qui sera discuté lors de la prochaine conférence des parties sur le climat, à Durban, en décembre.

La Russie, le Canada et le Japon ont déclaré ne pas vouloir s’engager dans ce mécanisme de réduction des gaz à effet de serre si les Etats-Unis et la Chine n’y participent pas.

L’avenir du protocole fortement compromis

Déjà non ratifié par les Etats-Unis dans sa première version, le protocole de Kyoto est le seul mécanisme international contraignant qui oblige les Etats émetteurs de gaz à effet de serre à respecter des quotas d’émission via un mécanisme d’échanges de crédits carbone. La première période d’engagement arrive à échéance fin 2012 et l’avenir de ce mécanisme doit être rediscuté par les plus de 140 pays qui participent à la conférence des Nations unies sur le climat. Les négociations prévues en décembre pourraient bien tourner court à la suite de la déclaration de ces quatre pays, comptant parmi les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre.