Apprenez à vous passer de voiture durant deux mois

MOBILITES L'agence de location Loc Eco propose, à travers la Zenuis Experience, à des candidats volontaires de se passer de voiture personnelle durant deux mois...

Delphine Rabasté

— 

Le trafic était perturbé dans les transports urbains jeudi matin à Paris et dans les grandes villes, en raison de la journée d'action interprofessionnelle, mais parfois légèrement meilleur que prévu sur les réseaux SNCF et RATP d'Ile-de-France.
Le trafic était perturbé dans les transports urbains jeudi matin à Paris et dans les grandes villes, en raison de la journée d'action interprofessionnelle, mais parfois légèrement meilleur que prévu sur les réseaux SNCF et RATP d'Ile-de-France. — Boris Horvat AFP

Vivre sans véhicule personnel? C’est ce que propose l’agence de location discount Loc Eco à travers la Zenius Expérience. Deux mois pendant lesquels les participants ne peuvent utiliser que les transports en commun, le vélo, la marche ou encore la voiture en libre-service la semaine. La 5ème saison sera lancée à Nantes, Saint-Nazaire, La Roche sur Yon et Angoulême en septembre prochain.

Seize candidats qui, pendant huit semaines, se passeront de voiture personnelle et emprunteront des transports alternatifs «propres». Ce n’est pas le pitch d’une nouvelle émission de téléréalité, mais les bases de la Zenius Expérience, une opération innovante proposée par Loc Eco. L’agence de location de voitures discount a choisi la semaine de la mobilité du 16 au 22 septembre prochain pour donner le coup d’envoi de la saison 2011.

Après avoir reçu un «kit de survie» regroupant les éléments utiles pour relever le challenge, le candidat pourra accéder gratuitement aux transports urbains. Zenius lui prêtera un véhicule le week-end. A La Roche sur Yon, chaque candidat bénéficiera de cours de conduite pour circuler à  vélo en ville. A Nantes, il pourra utiliser gratuitement les voitures non pas électriques mais diesels ou hybrides en libre-service de Marguerite et le vélo Bicloo. Il aura aussi un vélo à disposition. Tout au long de l’opération, chaque candidat partagera son expérience sur le site web dédié.

Qui sont les candidats? Des personnes qui utilisent quotidiennement leur véhicule personnel et qui manifestent l’envie claire de s’en passer. Objectif: adopter un comportement plus responsable. «Parmi les différents candidats qui ont vécu cette expérience, beaucoup ont changé leurs habitudes pour favoriser les transports en commun et le vélo, explique Jérôme Guienne, Directeur des agences Loc Eco. Nous sommes fiers d’avoir contribué à un changement de mentalités que nous entendons bien essaimer sur les autres villes dans lesquelles nous sommes présents.» Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 juin, tentez votre chance!

Selon Jérôme Guienne, entre les transports publics, le vélo et la marche, les possibilités pour se déplacer sont multiples. La voiture n’est plus indispensable et doit s’utiliser occasionnellement. « Les citoyens connaissent mal l’offre de transports en commun, donc ils les utilisent peu, poursuit-t-il. Pourtant, c’est l’avenir ! Les mairies repoussent de plus en plus les voitures hors de la ville. Et développent une mobilité alternative. »

Il le faudra bien! Car d’après le ministère de l’Ecologie et des Transports, en 2008, le transport routier émettait 93,9% du CO2 rejeté par le transport domestique, soit 122 millions de tonnes. 54,8% de ces rejets étaient dus aux véhicules particuliers. Problème donc : la pollution et ses risques pour la santé. En mars dernier, un rapport du projet d’étude européen Aphekom montrait ainsi que le dépassement du seuil de sécurité (10 microgrammes de particules fines par m3 d’air, en moyenne, par an) recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé causait 19.000 morts chaque année. Les particules fines libérées par les voitures pénètrent dans nos voies respiratoires et causent des cancers du poumon. Une étude de l’Université de la Californie du Sud a également révélé que la pollution émise par les voitures pouvait causer un vieillissement prématuré du cerveau similaire à la maladie d’Alzheimer.

Réduire ses déplacements en voiture n’est donc pas seulement bon pour le porte-monnaie et pour la planète, c’est aussi bon pour la santé!

A lire sur NEOPLANETE: Les livraisons à vélo tiennent le haut du pavé en ville