Volcan islandais: 500 vols annulés en Grande-Bretagne

TRANSPORTS «20Minutes» fait le point sur les perturbations pays par pays...

C.C. avec Reuters

— 

Le volcan Grimsvoetn est entré en éruption le 21 mai 2011, dans le sud-est de l'Islande
Le volcan Grimsvoetn est entré en éruption le 21 mai 2011, dans le sud-est de l'Islande — Halldora Kristen Unnarsd/AP/SIPA

Le transport aérien est toujours en alerte ce mardi en Europe en raison de l'éruption en Islande du volcan le plus actif de l'île qui dégage un panache de fumée se dirigeant vers l'Ecosse et menace de fermeture des aéroports. Pour l'instant, 500 vols ont été annulés, essentiellement à destination ou au départ de l'Ecosse. Le point sur les pays perturbés ce mardi.

Cet article est actualisé régulièrement, cliquez ici pour rafraîchir

France
Le nuage de cendres ne devrait pas atteindre la France avant vendredi et une fermeture de l'espace aérien français n'est pas prévue à ce jour, a déclaré ce mardi Nathalie Kosciusko-Morizet. La ministre de l'Ecologie a souligné devant les députés que le gouvernement avait tiré les enseignements du nuage de cendres rejeté l'an dernier par un autre volcan islandais. «Il ne s'agit pas de fermer inutilement un espace aérien dans lequel il y aurait de faibles concentrations», a-t-elle dit lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale. «A ce jour, il n'est pas prévu de fermeture de l'espace aérien français», a ajouté la ministre.

«Selon le Centre de surveillance des cendres volcaniques (VAAC) à Londres, la possibilité est forte que le nuage de cendres affecte des régions du Danemark et du sud de la Scandinavie», a indiqué Europol dans un communiqué diffusé en fin de matinée. L'oganisme prévoyait dans un premier temps que la France et le nord de l'Espagne pourraient être affectés jeudi par le nuage. Les experts pensent toutefois qu'il y a peu de risque que l'éruption du Grimsvoetn, dans le sud-est du pays, provoque une paralysie du transport aérien en Europe, comme ce fut le cas l'an dernier pendant six jours après celle de l'Eyjafjöll.

Danemark
Après l’Islande, le Groenland et les Iles Spitzberg lundi, une petite partie de l'espace aérien au Danemark a été fermé ce mardi matin, a annoncé l'autorité du contrôle aérien Naviair. La mesure ne concerne que le nord-ouest de l'espace aérien danois et s'applique aux vols sous un plafond de 6.000 mètres, précise Naviair dans un avis diffusé en ligne. La fermeture partielle de l'espace aérien est pour l'heure prévue jusqu'à 12h.

Norvège
Le trafic aérien est également perturbé ce mardi depuis 8h sur une partie de la Norvège, a annoncé l'opérateur des aéroports du pays scandinave Avinor, mais il devrait revenir à la normale à partir de 20h. Sont concernés les vols d'avions et d'hélicoptères sur l'aéroport de Stavanger, d'où décollent notamment les hélicoptères effectuant les liaisons avec les plate-formes pétrolières en mer du Nord, précise Avinor.

Islande
Fermé dimanche au lendemain de l'éruption, le principal aéroport d'Islande, celui de Keflavik, près de la capitale Reykjavik, a rouvert lundi soir mais l'aviation civile islandaise (Isavia) était dans l'impossibilité de dire s'il pourrait rester ouvert ce mardi.

Grande-Bretagne
L'aviation civile britannique (CCA) juge que des perturbations sont probables. Les météorologistes du Met Office s'attendent à ce que le nuage de cendres s'étende au-dessus de toute l'Irlande, de toute l'Ecosse et d'une partie du nord de l'Angleterre ce mardi en début de matinée (le Met Office évoque l'heure de 8h). Le gouvernement britannique a annoncé mardi que le nuage de cendres ne conduirait pas à une fermeture totale de l'espace aérien, même si plusieurs dizaines de vols au départ et à destination de l'Ecosse ont été annulés.

La compagnie néerlandaise KLM, du groupe Air France-KLM, a ainsi annoncé lundi soir avoir annulé 16 vols prévus ce mardi matin à destination ou en provenance de villes britanniques - Aberdeen, Glasgow, Edimbourg et Newcastle. La compagnie britannique British Airways a également procédé à des annulations, de même que les compagnies Flybe, EasyJet et Aer Lingus. Le nuage de cendres a provoqué au total ce mardi l'annulation de 500 vols dans le nord de la Grande-Bretagne, annonce Eurocontrol, l'organisme qui gère l'espace aérien européen

Irlande
L'aviation civile irlandaise (IAA) a annoncé ce mardi qu'il n'y aurait aucune fermeture d'aéroports du fait du nuage de cendres. «Tous les aéroports irlandais resteront ouverts mais certains vols pourraient être affectés par des restrictions imposés par d'autres prestataires de service européens», précise l'IAA. Les compagnies irlandaises Ryanair et Aer Lingus ont ainsi été contraintes d'annuler ce mardi des dizaines de vols à destination et au départ d'Ecosse.