Fukushima: Des barres de combustible ont fusionné dans deux réacteurs

JAPON Tepco confirme enfin...

Avec Reuters

— 

Capture d'écran d'une vidéo tournée le 10 avril 2011, au dessus du réacteur n°1 de la centrale de Fukushima, au Japon.
Capture d'écran d'une vidéo tournée le 10 avril 2011, au dessus du réacteur n°1 de la centrale de Fukushima, au Japon. — NEWSCOM/SIPA

Tepco, l'exploitant de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima-Daiichi, a confirmé ce mardi la fusion de barres de combustible dans les réacteurs numéro 2 et numéro 3 de la centrale endommagée par les puissants séisme et tsunami du 11 mars.

Début mai, Tokyo Electric Power  avait fait savoir que du combustible avait fondu dans le réacteur numéro 1. Le gouvernement nippon et les experts avaient laissé entendre que des fusions avaient pu se produire dans trois des six réacteurs de la centrale mais Tepco n'avait jusqu'à présent jamais confirmé l'information.

Tepco a pris le temps d’analyser les données

Lors d'une conférence de presse, des responsables de l'exploitant ont reconnu qu'il y avait également eu des fusions dans deux autres réacteurs. La fusion s'est produite trois jours après le séisme dans le réacteur numéro 2 et le 13 mars pour le numéro 3, ont-ils indiqué. Une grande part du combustible a probablement fondu et est sans doute tombé au fond la cuve sous pression, ont-ils ajouté.

Tepco a récupéré progressivement des informations sur la centrale et a pris le temps d'analyser les données avant de tirer des conclusions, a dit un responsable de l'exploitant. «Dans les premiers temps de la crise, Tepco peut avoir cherché à éviter la panique. Maintenant les gens sont habitués à la situation - rien n'est résolu mais les affaires courantes ont repris dans des endroits comme Tokyo», note Koichi Nakano, professeur de sciences politiques à l'Université de Sophia.

Les techniciens peinent à endiguer les fuites radioactives et à remettre la situation sous contrôle plus de deux mois après la catastrophe qui a dévasté le nord-est du pays et a fait plonger le pays dans la récession.