Les Français prêts à des coupures d'eau pour lutter contre la sécheresse, selon un sondage

© 2011 AFP
— 

Plus de cinq Français sur six (86%) se disent disposés à accepter des coupures d'eau potable dans la journée pour limiter sa consommation en raison de la sécheresse, a révélé un sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche.

Les Français semblent ainsi prêts à accepter des mesures drastiques pour limiter la consommation d'eau, près d'un sur deux (48%) se disant même "tout à fait" disposés à accepter des coupures d'eau potable dans la journée.

Cette disposition à accepter des coupures ne varie pas en fonction de l'exposition à la sécheresse. Ainsi, la proportion de personnes acceptant ce type de coupures est aussi élevée dans les départements déjà touchés par des mesures limitant l'usage de l'eau (85%) que dans les autres départements (86%).

En revanche, cette propension à accepter des coupures apparaît étroitement corrélée à l'âge et à la catégorie socio-professionnelle des personnes interrogées, indique l'institut de sondage.

En effet, cette disposition tend à croître avec l'âge, passant de 84% chez les jeunes de moins de 35 ans à 90% chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

De même, elle semble un peu plus forte dans les rangs des CSP+ (92% chez les cadres et professions intellectuelles supérieures) que dans ceux des CSP- (80% chez les ouvriers et 82% chez les employés).

Enfin, les personnes résidant en milieu rural y semblent un peu moins disposées (84%) que celles vivant en milieu urbain (86%) et tout particulièrement en agglomération parisienne (87%).

Quarante-deux départements, soit neuf de plus que mercredi, sont désormais concernés par des mesures restreignant certains usages de l'eau, selon le bilan actualisé samedi par le ministère de l'Ecologie.