20% d'émissions de CO2 en moins après un cours d'éco-conduite

POLLUTION 20 Minutes a testé l'éco-conduite. La baisse de la consommation et des émissions de CO2 sont significatives...

Mi.B

— 

Un cours de conduite dispensé par un moniteur ECF le 19 janvier 2010 à Issy-les-Moulineaux.
Un cours de conduite dispensé par un moniteur ECF le 19 janvier 2010 à Issy-les-Moulineaux. — VALINCO/SIPA

Rouler en cinquième en ville… L’idée peut paraître de prime abord absurde, pourtant l’éco-conduite c’est (en partie) cela. 20 Minutes a testé avec Stéphane Illiet, formateur à Mobigreen, un cours d’éco-conduite. Voici ce qu’il faut en retenir:

Monter vite en régime… sans pousser les rapports. «La première vitesse ne sert qu’à lancer le véhicule» rappelle Stéphane Illiet. «Vous devez enclencher la seconde vitesse quasi-immédiatement.» Bon, ça, cela rappelle vaguement quelque chose lors des cours d’auto-école. La suite est plus surprenante: «Le but est de rester le moins longtemps possible dans les rapports intermédiaires, ainsi dès 30 km/h vous pouvez enclencher la troisième, et la quatrième à 40 km/h.» Il paraît donc même que l’on peut aussi passer en cinquième, à 50 km/h. Cela nous n’aurons pas l’occasion de le tester, étant donné la densité du trafic ce soir-là.

Ne jamais rouler au point mort. On peut oublier momentanément  la pédale d’accélérateur, mais à condition de laisser toujours une vitesse enclenchée. «Dans ce cas effectivement la consommation tombe à zéro, ce ne sera pas le cas si vous êtes au point mort» insiste Stéphane Illiet. Qui préconise de «sauter des rapports» dans les manœuvres de rétrogradation «lorsqu’on roule à faible allure.»

Couper son moteur au feu rouge. Non, cela n’use pas le démarreur, et le redémarrage n’est pas un gouffre à carburant. «En revanche il faut savoir anticiper: ne le faites pas si vous êtes en première ligne au feu rouge, ni si vous voyez qu’il est en passe de passer au vert. Et laissez toujours le contact allumé.»

Résultat. Sur le même parcours, la consommation est passé de 9,22 l/100 km lors du premier tour avec une conduite normale, à 7,31 l/100 km en appliquant les consignes d’éco-conduite, soit une économie de 20,72% de consommation de carburant. Ce qui représenterait un gain de 286,50 euros pour 15.000 km parcourus. Les émissions de CO2 sont passées elles de 85 g/km à 64 g/km. Et la vitesse moyenne… est restée identique: 23 km/h sur les deux parcours.