Mariage princier: un bilan carbone très lourd

EVENEMENT La cérémonie va émettre autant de CO2 que 1.230 ménages britanniques en un an...

Audrey Chauvet

— 

Le Prince William et Kate Middleton lors d'un mariage dans le Gloucestershire, le 23 octobre 2010.
Le Prince William et Kate Middleton lors d'un mariage dans le Gloucestershire, le 23 octobre 2010. — Tim Rooke / Rex Feature/REX/SIPA

Des invités venus du bout du monde, des chambres d’hôtel pleines dans toute la ville de Londres et un dîner bien garni… Le mariage de Kate et William devrait émettre 6.765 tonnes de dioxyde de carbone selon les estimations  de Landcare Research, un cabinet de spécialisé dans les bilans carbone, rapporte le Telegraph. Cela correspond à douze fois les émissions annuelles «normales» de Buckingham et 1.230 fois les émissions d’un ménage britannique moyen sur an.

Sur ces 6.765 tonnes, 2.808 seront générées par la cérémonie en elle-même. Les voyages des 1.900 invités, dont un quart vient de l’étranger, représentent la plus grande part des émissions. Leur logement et la consommation d’énergie qui en découle, ainsi que la réception et le dîner à Buckingham ne seront à l’origine que de treize tonnes de CO2.

Les 3.957 tonnes restantes seront émises par les quelque 600.000 personnes qui viendront à Londres pour l’occasion, en voiture, en train ou en métro. L’étude n’a toutefois pas pris en compte le coût carbone des milliers de bibelots fabriqués pour l’occasion, ni le nettoyage des rues de la capitale britannique après l’événement. Veolia Environmental Services estime que 140 tonnes de déchets seront jetés dans les rues, et tout ne pourra certainement pas être recyclé.

Saumon d’Ecosse et vin Anglais au menu

Pourtant, le mariage a été conçu pour limiter les émissions de CO2, dans la lignée des initiatives vertes du Prince Charles. La bague de Kate a été fabriquée avec de l’or gallois, extrait dans de bonnes conditions environnementales. La nourriture sera locale et de saison, avec probablement du saumon écossais, des asperges, et même du vin Anglais au menu. Les fleurs seront aussi de la région: lilas, tulipes et quelques roses précoces pourraient décorer l’abbaye de Westminster. Dans les bâtiments réservés aux médias, tous les documents seront imprimés sur du papier recyclé et labellisé FSC (Forest stewardship council). Les lumières de Buckingham seront éteintes à minuit et demi.

La tradition a parfois du bon: selon Gary Hartley, de l’agence Energy Saving Trust, le carrosse tiré par des chevaux qui emmènera les jeunes mariés de Westminster à Buckingham n’émettra pas de CO2, tandis que le trajet en Rolls Royce aurait émis 1,7 kg de carbone. Les habitudes des Britanniques pourraient en revanche faire exploser la consommation d’électricité: le National Grid, qui gère la distribution d’énergie outre-Manche, attend un pic de consommation juste après le baiser de Kate et William sur le balcon de Buckingham. L’émotion pourrait conduire environ 600.000 sujets de sa Majesté à mettre en route leur bouilloire pour boire un thé à la santé des jeunes mariés.