Apple, toujours dernier de la classe écolo

HIGH TECH Greenpeace réédite son classement des entreprises technologiques et décerne le bonnet d'âne à Apple...

A.C.

— 

Le siège d'Apple en Californie.
Le siège d'Apple en Californie. — Paul Sakuma/SIPA

Pas de surprises pour les geeks écolos dans le rapport 2011 de Greenpeace sur les fabricants d’électronique. Le classement «How dirty is your data» (A quel point votre informatique est-elle sale?), qui sera publié ce jeudi, remet encore une fois le bonnet d’âne à Apple. Le fabricant, déjà mis en cause pour les mauvaises conditions de travail de ses sous-traitants, est accablé par les écologistes: l’installation de ses centres de données dans des régions où l’énergie est quasi exclusivement fournie par des centrales au charbon fait de la marque à la pomme un gros émetteur de gaz à effet de serre.

Greenpeace cite ainsi en exemple le nouveau centre de données d’Apple, qui sera installé en Caroline du Nord, une région des Etats-Unis où l’énergie est peu chère mais très polluante. Selon l’association, Apple se fournit à 54,5% d’énergie fossile, contre 53,2% pour Facebook, également épinglé, 51,6% pour IBM, 49,4% pour HP et 42,5% pour Twitter. Seuls Yahoo, Google et Amazon tirent leur épingle du jeu, notamment grâce à des projets de bases de données alimentées par des éoliennes ou de la biomasse sous forme de bouse de vache.

Les «data-centers» consomment, selon Greenpeace, 1,5 à 2% de l’énergie produite dans le monde, et ce chiffre pourrait être multiplié par quatre dans les prochaines années si les technologies continuent à se développer à la vitesse actuelle.