Quand le prix de l'or augmente, la forêt souffre

BIODIVERSITE La déforestation en Amérique du Sud serait accélérée par la ruée vers l'or depuis quelques années...

A.C.

— 

Des orpailleurs sur les bords d'une rivière au Brésil, en novembre 2008.
Des orpailleurs sur les bords d'une rivière au Brésil, en novembre 2008. — ZEPPELIN/SIPA

L’or a franchi mi-avril la barre des 1.500 dollars l’once (soit plus de 1.000 euros), et son prix devrait continuer sa forte progression dans les prochains mois selon les économistes. Mauvaise nouvelle pour la forêt amazonienne: une étude basée sur des photos satellites de la Nasa au cours des six dernières années montre que les arbres sont souvent remplacés par des mines.  Entre 2003 et 2009, ce sont près de 7.000 hectares de forêt qui auraient été détruits au profit de l’extraction d’or, rapporte le site Ecoticias.

L’étude, publiée dans la revue PLoS ONE, montre que ce sont de multiples petites zones qui ont été déboisées, rendant plus difficile le contrôle de l’activité des orpailleurs. «Ce ne sont pas de grandes entreprises minières qui sont derrière ce problème, mais des mineurs indépendants qui ne disposent pas d'une technologie moderne, ont une connaissance limitée des effets du travail dans les mines sur la santé humaine et sur l’environnement», explique Jennifer Swenson, l'un des auteurs de l'étude.

Le mercure contamine l’environnement

Le plus souvent, les mineurs déboisent les rives des cours d’eau pour y tamiser des dépôts de gravier pouvant contenir de l’or. Ils utilisent souvent du mercure pour amalgamer l’or et l’extraire plus facilement, qui pollue les eaux et les terres. Jennifer Swenson rappelle que l’orpaillage est la deuxième source de contamination au mercure dans le monde: «Le mercure peut voyager sur des centaines de kilomètres dans l’atmosphère et dans les eaux, se fixer dans les sédiments et contaminer la chaîne alimentaire à travers les poissons, les mammifères qui s’en nourrissent et les humains», avertit l’experte.