Quand la protection des pandas sauve des singes

BIODIVERSITE Les mesures prises dans le Sichuan, en Chine, pour protéger la population de pandas a bénéficié à une espèce de singe menacée...

A.C.

— 

Des singes rhinopithèques, dans une réserve en Chine en 2009.
Des singes rhinopithèques, dans une réserve en Chine en 2009. — SIPA

La réserve de Jiuzhaigou a été créée pour permettre aux pandas géants de vivre paisiblement, mais ce ne sont pas eux qui ont le plus profité du calme de la forêt. Une espèce de singe que l’on croyait disparue, les rhinopithèques, auraient refait leur apparition dans la région selon les responsables de la réserve naturelle.

Près de 200 singes auraient été observés par les gardiens, après avoir été avertis par un habitant de la région. Toutefois, aucune photo n’a été prise, ce qui fait planer le doute sur la véracité de ces observations.

Les singes rhinopithèques, dont la principale caractéristique est un nez qui semble amputé, ne vivent qu’en Asie du Sud-est. Leur population ne cesse de décroître à cause de la destruction de leurs habitats naturels et l’espèce est classée menacée sur la liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).